Les Diables rouges décrochent leur qualification "sans briller"

04/09/17 à 06:18 - Mise à jour à 06:17

Source: Belga

La Belgique s'est d'ores et déjà qualifiée pour la Coupe du monde 2018 en Russie, grâce à sa victoire en Grèce 1-2 (mi-temps: 0-0) pour le compte de la 8e journée des qualifications dans le groupe H, dimanche à Athènes devant 1.000 supporters belges.

Les Diables rouges décrochent leur qualification "sans briller"

© BELGA

Les Diables rouges se sont assurés dimanche soir en Grèce de leur qualification pour le Mondial, la 13e et par ailleurs deuxième consécutive. Tout cela alors qu'il leur reste deux matches à jouer dans le groupe, mais qu'ils comptent déjà 22 points sur 24 et affichent une différence de buts positive de 32.

Si les statistiques sont impressionnantes, elles n'ont pas assuré le spectacle dimanche durant la première mi-temps sur la pelouse du stade Karaïskaki. Les occasions les plus franches étaient alors à mettre à l'actif des Grecs, et il a fallu un excellent Thibaut Courtois pour maintenir les Diables sur pied. "C'était assez clair que l'on ne jouait pas bien", a admis le coach à l'issue de la rencontre. "Mais il s'agissait aujourd'hui de gagner, il faut voir ce match comme une finale. Il ne s'agissait pas de proposer du beau football. Je leur ai dit qu'il fallait gagner, peu importe la manière. Notre première mi-temps, sur le plan du football, était probablement la moins bonne de cette campagne".

Le bilan est en revanche résolument positif au niveau de la mentalité des joueurs, selon Roberto Martinez. "Ils se sont battus, et j'en suis très fier. Plusieurs joueurs se sont montrés: Courtois, De Bruyne, Vertonghen, Fellaini... J'ai vu une équipe, et je ne peux qu'en être fier. Nous avions besoin aujourd'hui d'une prestation au caractère, cela faisait d'ailleurs longtemps que la Grèce n'avait plus perdu à domicile. Nos joueurs ont tout fait pour ne pas perdre, et c'est bien comme ça. Nous avons vu une équipe, aujourd'hui. Mes joueurs n'étaient pas contents, au repos, après cela a été mieux, entre autres chez Mousa Dembélé. C'est à cette réaction qu'on peut voir qu'une 'winning team' est en train de naître. Ils ont fait preuve de caractère, se sont mutuellement inspirés, ils savaient qu'ils voulaient gagner. Dans quelques semaines, personne ne se souviendra de la manière".

La Belgique est le premier pays européen à se qualifier pour le Mondial 2018, et le 6e au total, après l'organisateur russe, le Japon, l'Iran, le Brésil et le Mexique. "Nous pouvons en être fiers, puis nous travaillerons encore pour être meilleurs", promet le sélectionneur.

Nos partenaires