Les Diables rouges confiants avant d'entamer le Mondial de la vérité

12/06/18 à 17:56 - Mise à jour à 17:58

Source: Belga

(Belga) Les Diables rouges partiront mercredi midi pour la Russie après une préparation réussie en vue de la 21e édition de la Coupe du monde de football. Après un début tumultueux avec l'absence de Radja Nainggolan dans la sélection, "l'affaire des matelas" ou encore la blessure de Vincent Kompany, les résultats et prestations de l'équipe de Roberto Martinez après le partage contre le Portugal (0-0) ont été très encourageants.

En effet, la première mi-temps du match contre l'Égypte (3-0) a été de très bonne facture, tout comme le match de lundi soir face au Costa Rica (4-1). Sous l'impulsion d'un excellent Eden Hazard, tout semble désormais possible pour les Diables en Russie. Martinez, qui est parvenu à faire taire les sceptiques, peut compter sur le soutien inconditionnel de son groupe, ce qui n'a pas toujours été le cas lors des derniers grands tournois. "Nous sommes prêts pour notre premier match", a assuré le Catalan lundi soir au stade Roi Baudouin. La Belgique débutera le 18 juin contre le Panama, débutant en Coupe du monde, avant de défier la Tunisie le 23 juin, un adversaire qui pourrait s'avérer redoutable. Si la logique est respectée, la première place du groupe G devrait se jouer le 28 juin lors du duel contre l'Angleterre. "Nous devrons encore grandir dans nos trois matches de poules. Ce n'est qu'après que nous saurons exactement où nous en sommes", a ajouté Martinez. L'Espagnol, qui a constaté une forme grandissante de son effectif, ne se préoccupe pas trop de la blessure de Kompany. Le technicien des Diables aura jusqu'à 24 heures avant le coup d'envoi contre le Panama pour éventuellement faire appel à Laurent Ciman, 24e homme. La situation physique de Thomas Vermaelen est également à surveiller. Blessé à la cuisse avec le FC Barcelone à la mi-mai, le défenseur a repris l'entraînement le 10 juin et pourrait être épargné en début de tournoi au profit de Dedryck Boyata, titulaire lundi soir. Le Mondial en Russie pourrait être l'apothéose de la génération dorée du football belge après deux quarts de finale lors des derniers tournois. Les joueurs, au sommet du football européen et arrivés à maturité, ont désormais l'expérience requise avant d'entamer la grand-messe du football mondial. (Belga)

Nos partenaires