Les dessous du transfert de Sébastien De Maio

13/07/16 à 10:00 - Mise à jour à 12/07/16 à 11:23

Source: Sportmagazine

Après Stefano Okaka l'été dernier, Anderlecht est allé recruter un second joueur de Serie A, au nez et à la barbe de quelques-unes des meilleures formations italiennes.

Les dessous du transfert de Sébastien De Maio

Sébastien De Maio, le nouveau transfuge anderlechtois. © Maurizio Borsari/AFLO

29 ans, Français, défenseur central. Voici le profil de la dernière recrue des Mauves qui a signé un contrat de quatre ans contre un chèque de 3,3 millions plus bonus dans les caisses du Genoa. Un joli coup de la part de Herman Van Holsbeeck puisque le joueur était suivi depuis longtemps par les cadors italiens, notamment la Lazio, Naples, Milan et la Fiorentina.

L'hiver dernier, Sébastien De Maio était même tout proche d'être transféré selon son agent Diego Tavano : " Le Milan a montré un vif intérêt suite à la blessure du Brésilien Alex qui s'est finalement révélée moins grave que prévu, tandis qu'avec la Fiorentina, les négociations ont été assez poussées, mais aucun accord économique n'a été trouvé. Pour se faire pardonner, le président Preziosi lui a prolongé son contrat d'un an (jusqu'en 2020, ndlr) avec une petite augmentation à la clé. "

Un nouveau bail entériné dès la clôture du mercato hivernal et donc une volonté apparente de rester au Genoa. De la part du joueur certainement, de la part de la direction beaucoup moins. En effet, le Grifone a fait honneur à sa réputation de club toujours prêt à monnayer ses meilleurs éléments et les rumeurs l'envoyant dans d'autres clubs de Serie A ont continué de circuler avant qu'Anderlecht ne prenne tout le monde de court :

" Ils avaient déjà fait part de leur intérêt il y a deux ou trois sessions de mercato, les négociations ont été très rapides, si bien qu'aucun concurrent n'a eu le temps de relancer. " Concret et direct, le style du directeur sportif du Sporting a permis de faire baisser de moitié les prétentions du Genoa qui réclamait environ 6 millions aux autres équipes intéressées, le besoin urgent de liquidités du vendeur ayant également aidé.

De Maio, lui, a été convaincu par la certitude de pouvoir disputer l'Europe, la petite ou la grande, et les garanties apportées par un ami et un collègue : " Il s'est renseigné auprès d' Omar El Kaddouri dont il est très proche depuis qu'ils ont été coéquipiers à Brescia, sachant qu'Omar a justement été formé à Anderlecht. En outre, j'ai pris soin de le mettre en relation avec Stefano Okaka, les deux lui ont dressé un joli portrait du club et de la vie en Belgique ", confie Tavano qui en profite pour glisser quelques mots sur les deux recrues génoises à un an d'écart :

" Herman Van Holsbeeck a compris que le championnat italien avait baissé de niveau et qu'il était maintenant plus simple d'en faire venir ses éléments. " Une opération envisagée après s'être consulté avec le nouvel entraineur René Weiler : " Nous ne le connaissions pas, ce sera une découverte, il m'a semblé une personne humble mais sûre de son fait. Est-ce que ce transfert peut provoquer le départ de Olivier Deschacht ou Kara Mbodj ? Je ne sais pas, nous n'avons parlé que de mon client, " conclut l'agent.

Enfin, si Anderlecht était la seule formation belge sur le coup, d'autres clubs étrangers avaient également De Maio dans le viseur depuis quelques temps, il s'agissait de Norwich, l'Olympiakos et l'Olympique de Marseille.

Par Valentin Pauluzzi

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos