Marc Degryse
Opinion

14/12/15 à 12:00 - Mise à jour à 12:04

"Le travail de Yannick Ferrera est spectaculaire"

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, le Standard est devenu un candidat aux PO1, chose qu'il n'aurait pu imaginer il y a deux mois.

"Le travail de Yannick Ferrera est spectaculaire"

Yannick Ferrera après la victoire du Standard face au Club Bruges. © BELGA

Contre Bruges, le Standard a livré, de très loin, sa meilleure prestation depuis le début de saison. Les voilà maintenant aux portes des play-offs 1. C'est presque incroyable quand on se rappelle qu'après onze matches, ils étaient derniers avec huit points.

Il n'y a même pas deux mois, le Standard touchait le fond en étant battu par Westerlo. Knockaert était sur le banc et Van Damme s'était assis à côté. En huit matches, les choses ont bien changé puisque les hommes de Yannick Ferrera ont réalisé un 17 sur 24. Comme il l'avait annoncé, le nouveau coach a utilisé les cinq premiers matches comme une préparation d'avant-saison. Il a testé, fait le tour de son noyau, avant de poser ses choix.

Le premier, ça a été de changer de gardien pour installer Guillaume Hubert dans les buts. Une bonne chose, parce qu'il donne plus de certitude à son équipe que Thuram, qui n'avait plus aucune confiance. Le retour de Scholz en défense centrale a également augmenté la sérénité de l'équipe. On ne parle pas beaucoup de lui, mais il ne commet pas d'erreur et joue avec sa tête, à l'inverse d'Arslanagic qui commet énormément de fautes et est trop impulsif. Depuis que le Danois est revenu, le Standard a enchaîné trois matches sans encaisser. Dimanche, Vossen a été maintenu loin du but, une position où il n'est jamais dangereux. C'est le mérite de l'organisation défensive de ce Standard. Toujours en défense, Jelle Van Damme a été un capitaine exemplaire. Il jouait arrière gauche, mais il n'a pas dû défendre une seule seconde. Le vrai défenseur, dans ce duel, c'était Diaby.

Le milieu de terrain, avec Yatabaré et Trebel, est très complémentaire. Yatabaré a trois poumons et récupère énormément de ballons. Cela libère Trebel, qui est un travailleur avec une bonne qualité technique. Et surtout, ces deux-là font le travail pour les offensifs, surtout pour Dossevi. C'était l'homme du match contre Bruges. J'ai toujours trouvé qu'il avait beaucoup de volume de jeu, mais sa qualité technique est de plus en plus impressionnante. Il a joué avec le pauvre Bolingoli, qui a dû souffrir sur la pelouse jusqu'à sa carte rouge. Dossevi donnait déjà souvent des passes décisives, mais le voilà qui commence à marquer. Dimanche, il a tout fait.

Partager

Ferrera prend des décisions parfois sévères, mais toujours justes.

Tous ces changements sont le mérite de la nouvelle philosophie insufflée par Yannick Ferrera. Son plan contre Bruges était clair : ne pas laisser le temps à Bruges de jouer au football en commençant le match pied au plancher. En déplacement, ces Brugeois ont de gros problèmes, mais le coach du Standard a eu le mérite de trouver les solutions pour leur faire mal, ne jamais les laisser entrer dans le match.

Voilà donc le Standard au niveau des play-offs 1, à égalité de points avec le sixième du championnat. Les voir si bien classés avant même la trêve hivernale, c'est un petit miracle. Ils doivent encore confirmer pour décrocher le top 6, mais on découvre enfin les possibilités de ce noyau grâce au travail de l'entraîneur. Yannick Ferrera a pris des décisions parfois sévères, mais toujours justes. Parvenir à un tel changement en deux mois, c'est spectaculaire. Le Standard est devenu un candidat aux play-offs. Je n'aurais jamais pu imaginer ça au mois d'octobre.

Nos partenaires