Le Top 6 vu du banc : Anderlecht

30/03/17 à 10:00 - Mise à jour à 28/03/17 à 16:18

Source: Sportmagazine

Chacun à leur manière, ils ont fait trembler le top 6 pendant la phase classique. Alors, à quelques jours du coup d'envoi des play-offs, on a rencontré Jordi Condom, Runar Kristinsson et Ivan Leko pour recueillir leurs impressions sur les candidats au titre. Paroles de coaches.

Le Top 6 vu du banc : Anderlecht

Lukasz Teodorczyk et Youri Tielemans, deux pions essentiels d'Anderlecht. © BELGA

JORDI CONDOM : Je prends le classement dans l'ordre. On va commencer avec Anderlecht. Ils ont un plan A, un plan B et un plan C, parce qu'ils sont capables de jouer de différentes manières. Ils ont tout. Ils ont beaucoup d'armes, et savent toutes les utiliser. C'est un football plus moderne, avec des transitions rapides ou des moments où ils laissent venir l'adversaire quand ils en ont l'occasion.

RUNAR KRISTINSSON : En plus de leurs qualités techniques, c'est surtout une équipe très forte physiquement. Ils aiment jouer depuis l'arrière, mais ils savent aussi allonger le jeu, parce qu'ils ont un grand attaquant qui est bien aidé par un milieu de terrain très présent sur les deuxièmes ballons. C'est un bon mix, qui leur permet de créer le danger de nombreuses façons.

CONDOM : Avec Teodorczyk, tu peux jouer court ou jouer long, c'est pareil. Il est là dans les transitions offensives rapides, mais aussi dans le jeu de position, entre les lignes ou à la réception des centres.

KRISTINSSON : Il est très rusé. Il se crée de l'espace en poussant le défenseur au bon moment, en lui retenant le maillot. Il va être important dans ces matches qui se jouent sur des détails.

IVAN LEKO : Teodorczyk a vraiment été un élément-clé, surtout au moment où l'équipe ne jouait pas bien. Il était là pour gagner des matches.

KRISTINSSON : Mais il n'y a pas que lui : Tielemans est un joueur fantastique, il marque de n'importe où pour le moment. Bruno, c'est un des meilleurs ailiers du championnat. Et ils ont encore Hanni, Stanciu, Chipciu... Cela fait beaucoup d'options.

LEKO : Et il y a encore Dendoncker dont personne ne parle. Pour moi c'est lui qui leur donne de l'équilibre.

KRISTINSSON : Dendoncker, c'est vraiment une version moderne du milieu défensif. Il est grand, impressionnant physiquement, et il peut aussi marquer des buts.

LEKO : Anderlecht a le meilleur milieu du championnat. Il faut voir comment va se résoudre la situation de Trebel, Hanni et Stanciu, parce qu'ils veulent tous jouer, mais il n'y a pas de place pour les trois. Pour deux au maximum, voire pour un seul. Mais ils ont connu une progression énorme dans le jeu. Parce que pendant les premiers mois du championnat, ils ont fait de bons résultats, mais sans convaincre. Ils ont vécu sur les qualités individuelles de leurs joueurs. Mais dernièrement, on sent plus de confiance dans l'équipe, ils sont libérés et gagnent plus facilement qu'avant.

JORDI CONDOM

Le coach d'Eupen, qui vient de vivre sa première saison en Pro League, était un interlocuteur indispensable. Avec 14 points sur 36 engrangés face au top 6, il est le meilleur coach hors play-offs 1 face aux ténors du championnat.

RUNAR KRISTINSSON

L'Islandais a pris la destinée de Lokeren en mains peu avant la mi-parcours, et présente un bilan étonnant face au top 6. Sur la phase retour, il a accumulé 8 points sur 18, ne connaissant pas la défaite (1 victoire et 5 nuls) et n'encaissant qu'un seul but.

IVAN LEKO

Au Stayen ou en déplacement, Saint-Trond a posé beaucoup de problèmes aux équipes du haut du tableau. La grande finesse tactique du Croate, qui a mis en place une équipe joueuse chez les Canaris, n'y est pas étrangère, même s'il n'a engrangé " que " 9 points face au top 6.

Par Guillaume Gautier

Retrouvez les avis de Runar Kristinsson, Ivan Leko et Jordi Condom sur les autres équipes des PO1 dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires