Le RWDM d'accord pour partager le stade Machtens avec le White Star

28/04/16 à 16:36 - Mise à jour à 16:36

Source: Belga

La commune de Molenbeek a soumis au White Star Bruxelles (D2) et au RWDM (Promotion) une proposition concernant le partage du stade Edmond Machtens de Molenbeek entre les deux clubs bruxellois. Le RWDM a annoncé jeudi sur son site internet avoir marqué son accord. Le White Star, qui s'est retrouvé leader de la D2 mardi sur tapis vert, doit encore se prononcer.

Le RWDM d'accord pour partager le stade Machtens avec le White Star

© BELGAIMAGE

"Bien qu'une convention tripartite fût proposée à la base, c'est finalement une convention bipartite qui a été soumise à notre club", indique le RWDM. "Sous réserve de quelques points à affiner et à préciser, cette bipartite rejoint en grande partie nos besoins. Les conditions de notre occupation du Stade ainsi fixées, reste à déterminer les modalités pratiques et très concrètes du partage du Stade avec le White Star (consommations d'énergie, etc...). Le RWDM étant, et ayant toujours été à tout moment ouvert et disponible à toutes discussions, nous tenons à réaffirmer notre volonté d'arriver au plus vite à un accord quant à ces modalités".

Les deux clubs bruxellois se partageaient l'enceinte molenbeekoise cette saison, mais la commune de Molenbeek avait décidé en octobre de procéder à la résiliation de la convention d'occupation du stade du 23 avril 2015 liant la commune et WS Bruxelles pour 9 ans. Le White Star se retrouvait donc sans stade pour la saison prochaine, qu'il pourrait disputer en D1.

Le White Star est en effet devenu leader de la D2 mardi, après qu'il a récupéré sur tapis vert devant la Commission des litiges de l'Union belge deux points perdu à la suite de son partage à Seraing (1-1, le 31 octobre). Le White Star compte 62 points contre 61 pour Eupen et l'Antwerp alors que la dernière journée se dispute samedi soir (20h00). Les Bruxellois accueillent le Patro Eisden (15e) tandis que l'Antwerp reçoit Eupen.

Les Etoilés doivent cependant encore obtenir leur licence. Ils plaideront leur cause lundi devant la Cour Belge d'Arbitrage pour le sport (CBAS).

Nos partenaires