"Le match contre Bruges est plus important que celui contre Paris"

30/10/17 à 19:29 - Mise à jour à 19:29

Source: Belga

Hein Vanhaezebrouck s'est montré plus préoccupé par le match de ce dimanche face au Club de Bruges que par le duel qui l'attend mardi en phase de poule de Ligue des Champions contre le Paris Saint-Germain. "Le match contre Bruges est plus important mais on a quand même un match contre une des meilleures équipes d'Europe avant", a lâché le coach anderlechtois en conférence de presse lundi à Paris.

"Le match contre Bruges est plus important que celui contre Paris"

Hein Vanhaezebrouck © AFP

"Mais nous ne sommes pas ici pour nous faire massacrer sinon je serais resté chez moi", a précisé dans la foulée l'ancien entraîneur de La Gantoise, battu 0-4 lors du match aller au Parc Astrid. "Je ne commence jamais un match pour limiter les dégâts. On veut y croire mais il faudra être plus efficaces qu'à l'aller. Il y a quinze jours, on les a un peu étonnés mais désormais, ils seront méfiants."

C'est en tout cas l'état d'esprit qu'a préconisé le coach adverse Unaï Emery quelques heures plus tôt en conférence de presse en rappelant aux siens le partage 1-1 obtenu par les Mauves à Paris en 2013 et 'l'expérience d'Anderlecht au niveau européen."

Pour tenir le coup face aux stars parisiennes, Vanhaezebrouck espère pouvoir compter sur le duo défensif composé de Kara et de Spajic. Ceux-ci sont toujours incertains. "Nous saurons demain s'ils sont prêts à jouer. Ils étaient titulaires l'an dernier et comme pour toutes les équipes il est difficile de se passer de ses titulaires", a commenté 'HVH'.

À ses côtés, le latéral droit français Dennis Appiah était complètement détendu et a rappelé qu'il était parvenu à obtenir un partage face au PSG (2-2) en 2015 à l'époque où il jouait à Caen. "Mais c'est parce que Paris avait terminé le match à 9", a souri Appiah. "Je suis content de revenir en France. C'est un match important pour nous car c'est la Ligue des Champions même si nous jouons contre Bruges dimanche", a conclu le Français.

Nos partenaires