Le jour où Okaka a inscrit 33 buts dans le même match

23/12/15 à 09:30 - Mise à jour à 22/12/15 à 17:24

Source: Sportmagazine

A Sanfatucchio, le club formateur de l'attaquant italien, on ne garde que de bons souvenirs d'Okaka et des siens.

Le jour où Okaka a inscrit 33 buts dans le même match

Il y a peu de chances qu'il réédite cet exploit avec le maillot anderlechtois. © BELGA

A Castiglione del Lago, tout le monde se connaît. "Les Okaka sont de braves gens. Ils ont connu des difficultés au début mais ils ont travaillé dur pour s'en sortir. Ils étaient les premiers noirs ici", disent Otello Stamponi et Alice Quaglia, à l'office de tourisme local.

Alice passe un coup de fil et discute avec un homme qui a bien connu Stefano Okaka au club de foot de Sanfatucchio, aujourd'hui fusionné avec Castigilone del Lago. Ivano Marchetti était alors directeur sportif de ce club qui n'avait pas d'équipe première.

"Mais c'était un des meilleurs clubs formateurs de la région", dit-il. La famille Okaka éprouvait des difficultés à payer la cotisation mais personne ne s'en offusquait. "Stefano était terriblement costaud mais aussi très rapide. A un tel point qu'après un an, nous l'avons fait passer dans la catégorie supérieure. Un jour, il a inscrit 33 buts au cours du même match.

Les parents de l'équipe adverse ont exigé de voir sa carte d'affiliation car ils étaient convaincus qu'il était trop vieux. Après quelques années, un club formateur de Pievese est venu le chercher mais nous sommes toujours fiers de lui. De tous nos jeunes, c'est lui qui est allé le plus loin."

Stefano Sordi, un agent immobilier, est aujourd'hui président de Castiglione del Lago, qui évolue en Eccelenza, l'équivalent de notre première provinciale, la première division amateur. Le club a un accord avec Pérouse, ce qui n'était pas le cas à l'époque. Lorsqu'il était jeune, le président habitait le quartier de La Piana, à cent mètres de la famille Okaka.

"Ils n'avaient pas la vie facile. Ils trimaient pour nouer les deux bouts et éduquer leurs trois enfants. Ils constituent un parfait exemple d'intégration, la preuve qu'il y a moyen d'y arriver en travaillant d'arrache-pied. C'est aussi pour cela que tout le monde est fier d'eux, ici."

Par Geert Foutré

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Stefano Okaka dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires