Le " Je m'en bats les... " de De Bruyne est toujours viral

09/08/18 à 12:00 - Mise à jour à 07/08/18 à 14:35

En deux jours, la vidéo où De Bruyne harangue la foule sur la Grand-Place de Bruxelles avec son célèbre slogan a dépassé les 3.5 millions de vues sur le compte Facebook de la RTBF !

Le " Je m'en bats les... " de De Bruyne est toujours viral

© BELGAIMAGE

Il y a deux ans, Kevin de Bruyne avait éclipsé le match Suède-Belgique à l'EURO avec son célèbre " Je m'en bats les... " balancé à la fin d'une interview où on le questionnait sur la capacité de la Belgique à hausser son niveau de jeu. La séquence continue de tourner sur les réseaux sociaux (455.000 et 412.000 vues sur YouTube pour les deux meilleurs résultats, 635.000 vues sur le compte Facebook InfosEURO2016,...).

Elle est entrée dans l'imagerie populaire et a même été reprise dans d'autres contextes (comme gimmick dans la séquence " La question à la con " du Grand Cactus, etc.) Le 15 juillet, le Diable Rouge a encore fait mieux lorsqu'il a demandé au public de la Grand-Place de Bruxelles d'entonner avec lui sa phrase. Postée immédiatement sur le compte Facebook RTBF/sport, la vidéo a atteint les 3,5 millions de vues en même pas deux jours (du 15 au 17 juillet) ! La semaine dernière, le chiffre grimpait même à 3.9 millions.

S'il y en a bien un qui n'imaginait pas que cette séquence allait autant marquer autant les esprits, c'est Olivier Gaspard, l'auteur de l'interview en 2016. "Le lendemain, j'avais été questionné par quelques collègues de la presse écrite", se souvient le journaliste. "Dans les mois qui ont suivi, on m'en a parlé à intervalles réguliers, comme quand un tee-shirt spécial a été créé. Et juste après le passage des Diables à Bruxelles, j'ai de nouveau reçu des sms. Je ne pensais pas que, deux ans plus tard, on serait face à un tel phénomène. Je crois que les Diables ont aussi été marqués. Sinon, ils ne seraient pas amusés à reprendre cette phrase au sein de leur groupe. Ce qui est certain, c'est que cela va accompagner De Bruyne jusqu'à la fin de sa carrière."

Le seul autre moment " cash " comparable que le journaliste a vécu, c'est en rallye. "Sébastien Ogier avait dit de Thierry Neuville qu'il était une pleureuse parce qu'il se plaignait du niveau de sa voiture. Notre site est consulté par des Français et la vidéo avait bien fonctionné. C'était sympa mais on était quand même loin des chiffres de De Bruyne."

Par Simon Barzyczak

Nos partenaires