Le futur incertain de Makelele

10/05/18 à 10:00 - Mise à jour à 08/05/18 à 14:33

Depuis le sauvetage miraculeux d'Eupen, Claude Makelele reste flou concernant son avenir.

Le futur incertain de Makelele

Claude Makelele © BELGA

Quand il débarque dans les Cantons de l'Est en novembre, la mission est simple : aller chercher le maintien, par tous les moyens nécessaires. Il aura fallu attendre l'ultime journée pour voir Claude Makelele valider le sauvetage des Pandas, par une grosse gifle sur ses hôtes mouscronnois (4-0). Une réussite aussi inespérée qu'inattendue qui pose question : Makelele en a-t-il terminé avec son aventure germanophone ou souhaite-t-il poursuivre son mandat au Kehrweg ?

Le contrat du Français court jusqu'en 2020. Lors de notre rencontre, en mars, il dit vouloir l'honorer pour " continuer son apprentissage ". Sauf que sa mission était claire et qu'elle est désormais réussie. Le vice-champion du monde 2006 reste lié aux décideurs qataris, par ses bonnes relations avec Nasser Al-Khelaïfi, le patron du PSG. À Eupen, il semble maître de son destin, tandis que ses dirigeants se refusent à tout commentaire tant que la saison n'est pas officiellement terminée.

Le flou sur sa situation vient donc des deux camps. Toujours lors de notre entrevue, Makelele bottait en touche concernant son futur : " Dans le football, tout va très vite ", répétait-il. Encore récemment, il a martelé son désir de " prendre son temps ". Ce qui est certain, c'est que l'exploit mouscronnois ne lui a apporté que du positif et davantage d'intérêts de l'extérieur. " J'ai eu plusieurs contacts avec d'autres clubs avant de venir à Eupen ", nous glissait-il.

Quelques sélections nationales se sont également manifestées. Depuis, il a lui-même postulé pour devenir le sélectionneur du Cameroun, en quête d'un entraîneur depuis le départ d'Hugo Broos. Si ce type de poste pourrait peut-être mieux lui convenir, son CV ne devrait pas être retenu chez les Lions Indompatbles. Quoi qu'il en soit, même si le football proposé par Eupen n'est pas le plus spectaculaire, Makelele reste un nom et l'épisode démontre bien qu'il n'est pas insensible à l'idée d'un départ.

Pourtant, en coulisses, l'ancien Bleu bosse pour construire une équipe à son image en vue de la saison prochaine. Il veut des " guerriers ", notamment en défense. Dans la foulée du maintien, il a activé ses réseaux en ce sens. L'effectif eupenois est en pleine mutation. Plusieurs cadres pourraient filer, à l'instar d'Hendrik Van Crombrugge ou de Mbaye Leye. Jordan Lotiès, arrivé l'été dernier mais en délicatesse avec son coach, ne devrait pas non plus faire de vieux os au Kehrweg.

Maintenant qu'il a posé ses " bases ", Makelele peut préparer la saison prochaine et ne plus travailler dans l'urgence, enfin. Cet hiver, les départs d'Akram Afif et Abdulkarim Hassan, deux " joyaux " d'Aspire rapatriés à Doha, constituaient un signal fort. La KAS doit avant tout rester en D1 pour que le projet soit crédible. Cet été, Aspire compte mettre les moyens pour ne plus revivre la même galère. Reste à savoir si Claude Makelele sera toujours sur le banc des Pandas pour en profiter.

Par Nicolas Taiana

En savoir plus sur:

Nos partenaires