Pierre Danvoye
Pierre Danvoye
Pierre Danvoye est journaliste pour Sport/Foot Magazine.
Opinion

14/04/15 à 15:53 - Mise à jour à 15/04/15 à 10:43

Le foot à Sclessin est redevenu une fête

Supporter du Standard est de nouveau une étiquette agréable à porter après quelques mois où ça pouvait être vu plus comme un handicap.

Le foot à Sclessin est redevenu une fête

© BELGA

Supporters du Standard est de nouveau une étiquette agréable à porter après quelques mois où ça pouvait être vu plus comme un handicap.

Il y a encore eu quelques gros pétards assourdissants qui ont plus assourdi les joueurs du Standard fêtant leur deuxième but que Silvio Proto (pourtant la cible favorite et traditionnelle), il y a eu ces boulettes de papier lancées vers Steven Defour et les sifflets qui allaient avec, mais rien d'autre. Rien de grave ou dangereux en tout cas. Un clasico à Liège qui se déroule dans une ambiance agréable, ça rappelle des bon souvenirs. Celui de dimanche n'avait absolument rien à voir avec celui de fin janvier. Tant mieux. Parce qu'on avait fini par oublier (ou en tout cas, on s'était mis à en douter) que les supporters du Standard étaient considérés comme les meilleurs de Belgique.

En moins de deux ans, deux films leur avaient été consacrés. Je suis supporter du Standard : l'histoire d'un quadra célibataire, bruxellois et surtout fou des Rouches. Standard, le film : une plongée dans la passion de Sclessin, un documentaire abordant " des valeurs ", " des moments privilégiés que l'on passe au stade en famille ", " une passion qui se transmet de génération en génération ",... Pour Standard, le film, le timing avait été catastrophique, il était sorti au moment du match contre Zulte Waregem en octobre dernier. Une parodie de fête du foot marquée par un envahissement de la tribune d'honneur, la fuite de Roland Duchâtelet, des sièges arrachés, une tension extrême,...

Il y a six mois, on ne se vantait plus d'être supporter du Standard. On s'en cachait. Pour ceux qui ne sont pas ultras, c'était devenu comme une maladie honteuse. Mais tout est entre-temps rentré dans l'ordre. Guy Luzon a dégagé, donc ça ne sert plus à rien de lui envoyer des messages via des banderoles XXL. Roland Duchâtelet n'est toujours pas l'ami des supporters, mais au moins, son équipe re-gagne. Les joueurs ne se font plus incendier à cause d'un manque d'envie sur le terrain. Il ne faut plus tripler le nombre de stewards à l'entrée de leur parking. Et donc, même l'ennemi mauve ne se fait plus démolir. Et ça donne envie de retourner à Sclessin avec femme et enfants. De vivre une expérience qui va " bien au-delà de crier pendant 90 minutes sur 22 gars qui tapent sur un ballon ", pour reprendre une formule utilisée lors de la présentation de Standard, le film. Ce public est redevenu le meilleur de Belgique. Déjà que son équipe est la meilleure des play-offs !

En savoir plus sur:

Nos partenaires