"Le doublé ? Restons les pieds sur terre, s'il vous plaît !"

02/02/17 à 09:24 - Mise à jour à 09:24

Source: Belga

"Je savais bien que quelqu'un allait me faire remarquer au cours de cette conférence de presse que Zulte Waregem atteint la finale sans avoir réalisé un grand parcours", a admis Francky Dury mercredi soir à Eupen après la victoire, 0-2, de son équipe, qui avait déjà gagné la demi-finale aller 1-0 la semaine passée à domicile.

"Le doublé ? Restons les pieds sur terre, s'il vous plaît !"

Francky Dury © BELGA

"Mais que voulez-vous, c'est comme ça, je ne vais pas m'en excuser. Ce n'est pas de ma faute si on a évité les grands, ni si ceux-ci ont tous trébuché en cours de route..."

"Ici à Eupen, j'en conviens, notre première mi-temps a un peu laissé à désirer", a poursuivi Dury. "Mais là non plus, je n'en peux rien si l'adversaire n'en a pas profité. Il a alors laissé passer sa chance parce que j'ai ensuite réussi à remettre un peu d'ordre dans mon équipe au repos. Le tir de Madu sur le poteau en a été l'illustration et ce sérieux avertissement a refroidi Eupen, qu'on a ensuite définitivement découragé en marquant à un bon quart d'heure de la fin..."

La finale contre Ostende, le 18 mars au Stade Roi Baudouin ? "Ma troisième. Je sais la joie que procure une victoire (2-1 contre Mouscron en 2006, ndlr), et la terrible déception causée par une défaite (0-1 contre Lokeren en 2014)", commente Francky Dury. "Seule compte la victoire. Celà dit ce sera peut-être quand même un très bon match entre deux équipes du play-off I qui pratiquent un agréable football..."

Réaliste, l'entraîneur de Zulte Waregem, 3e du championnat à 3 points (à diviser par deux !) de Bruges, ne veut pas entendre parler du doublé dont rêvent à présent certains supporters euphoriques.

"Restons les pieds sur terre, s'il vous plaît", demande-t-il en effet. "Le PO I, c'est dix gros matches contre les meilleurs. Mais l'objectif sera effectivement de les négocier aussi bien que possible, et d'obtenir un ticket européen. Ce qui ne sera déjà pas si facile face à une telle concurrence", conclut-il...

Nos partenaires