Le dossier Standard-Charleroi sera étudié le 13 décembre

06/12/16 à 14:18 - Mise à jour à 14:43

Source: Belga

Le parquet de l'Union belge de football a renvoyé le dossier du match Charleroi-Standard devant la chambre extraordinaire de la commission des litiges. Les deux clubs wallons devront s'y présenter le mardi 13 décembre au siège de l'Union belge.

Le dossier Standard-Charleroi sera étudié le 13 décembre

© Belga

Le parquet va sans doute demander la levée du sursis dont bénéficiait le Standard depuis le mois de mars 2016 concernant un match à huis clos.

Charleroi et Standard risquent par ailleurs de devoir jouer à huis clos et une amende.

Le procureur fédéral Marc Rubens, qui va s'appuyer sur le rapport de l'arbitre Gumienny et sur le rapport du match de délégué Kris Bellom, refuse de s'exprimer.

La commission des litiges devra aussi décider de l'attribution des points après l'arrêt de la rencontre. Si le règlement fédéral est suivi aucune équipe ne recevra de point. L'article 1917.3 précise: "Spécifiquement pour le football professionnel Lorsque l'arbitre arrête définitivement le match ap ès avoir appliqué la procédure en cas de violence verbale (reprise en choeur) ou en cas d'incidents en dehors du terrain de jeu ( Art. 813), le match est perdu avec des chiffres de forfait par le club qui est à la base des incidents, ou les points ne sont pas attribués si les incidents sont provoqués par aussi bien les supporters de l'équipe visitée que par les supporters de l'équipe visiteuse. Sont considérés, sauf preuve contraire, comme 'supporters' du club visité les supporters autres que ceux prenant place dans les blocs réservés aux supporters visiteurs."

Le Standard a annoncé lundi "dans l'intérêt général du football, le Standard de Liège n'acceptera pas que les points du match en question ne soient pas attribués. Une telle décision constituerait une dérive extrêmement dangereuse pour le football et ce à plusieurs égards: Pour des faits absolument identiques (interruption temporaire de match), deux clubs de football pourraient être sanctionnés de manière totalement différente (simple amende dans un cas ou retrait des points dans l'autre)."

Charleroi a déjà fait savoir par Mehdi Bayat, son administrateur délégué, qu'il accepterait la décision qui sera prise.

Si un des clubs n'accepte pas la décision de la chambre extraordinaire de la commission des litiges, elle pourra faire appel devant la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS).

La Pro League a déjà infligé aux deux clubs une amende de 50.000 euros, une sanction acceptée tant par Charleroi que le Standard.

Nos partenaires