Le débat des arbitres : "Quand on travaille avec des hommes, il y a toujours des fautes"

30/03/18 à 12:00 - Mise à jour à 27/03/18 à 14:42

Dès le week-end prochain, il y aura un arbitrage vidéo à tous les matches de PO1. Une fois les maladies d'enfance passée, pouvons-nous espérer un arbitrage parfait? Bart Vertenten, Sébastien Delferière, Johan Verbist et Dieter Denayer livrent leur analyse.

Le débat des arbitres : "Quand on travaille avec des hommes, il y a toujours des fautes"

Notre panel d'intervenants avec, de gauche à droite : Bart Vertenten, Sébastien Delferière, Johan Verbist et Dieter Denayer. © BELGAIMAGE

Messieurs, la saison a-t-elle été bonne, globalement?

JOHAN VERBIST (responsable de l'arbitrage à la fédération) :Toutes les journées n'ont pas été égales, comme chaque année, mais globalement, je trouve que les arbitres ont réussi une bonne saison.

DIETER DE NAEYER (responsable technique du VAR) : L'arbitre vidéo a dû intervenir très rarement de janvier à mars.

SÉBASTIEN DELFERIERE (cinq fois arbitre de l'année) : Je ne m'occupe jamais des prestations des autres. Personnellement, je ne suis pas super content, à cause de blessures. J'ai souffert d'une déchirure musculaire en début de saison et je viens d'être opéré du ménisque. Ce n'était donc pas une bonne saison.

BART VERTENTEN(le plus jeune arbitre de tous les temps en D1, actuellement international) : Je préfère aussi ne parler que de moi. Avant le Nouvel-An, j'ai réussi une bonne saison européenne mais un arbitre a la valeur de son dernier match. Or, j'ai pris une mauvaise décision à Antwerp-Eupen. Elle me laisse un sentiment négatif, même si les erreurs font partie de l'apprentissage.

DELFERIERE : (à Bart): Il y a un VAR pendant les PO1, le problème est résolu...

VERBIST :Plus de fautes!

Bart, vous avez rapidement reconnu votre erreur à l'issue du match à l'Antwerp. Que pensez-vous de ce genre de mea culpa public?

VERTENTEN : J'ai rapidement vu les images et j'ai appelé Luis Garcia au vestiaire pour tout lui expliquer car je ne voulais pas de discussion sur le terrain. Nous sommes à l'ère du VAR et c'est sans doute une des dernières fois que je vis pareille situation, pareil doute : la faute a-t-elle été commise dans le rectangle ou en dehors?

VERBIST:À l'avenir, ce sera corrigé. Il y aura un arbitrage vidéo dans tous les matches de PO1 ainsi qu'en D1A la saison prochaine.

VERTENTEN : On doit l'admettre devant la caméra. En soi, ce n'est pas si difficile. Une faute est une faute et mérite qu'on présente ses excuses, humblement. Quand il s'agit d'une interprétation, on peut expliquer sa décision depuis son point de vue.

DELFERIERE : C'est commettre une erreur qui est frustrant, non devoir la reconnaître. Nous avons peut-être été décisifs dans certains match, ce qui n'est pas l'objectif. Mais les gens qui pensent que nous oublions notre erreur dès que nous l'avons avouée se trompent. Ça nous poursuit des jours, voire des semaines.

Quel est votre sentiment, après cette période de tests?

VERBIST: Les débuts ont été difficiles car les attentes étaient trop élevées. Zéro faute. Or, quand on travaille avec des hommes, il y a toujours des fautes. Toutefois, dans les 48 matches, on distingue une évolution positive. Le VAR est à peine intervenu dans les derniers matches, parce que les arbitres ont été très bons et qu'ils ont acquis l'expérience du VAR. Nous enchaînons avec la formation de huit nouveaux arbitres vidéo en prévision de la saison prochaine.

Par Robin Dekempe et Peter T'Kint

Retrouvez l'intégralité du débat des arbitres dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires