Le Club de Bruges peut déjà faire un grand pas vers le titre à La Gantoise

05/04/18 à 12:08 - Mise à jour à 12:08

Source: Belga

Les playoffs I de Jupiler Pro League pourraient déjà connaitre un tournant dimanche. Solide leader avec 9 points d'avance, le Club de Bruges d'Ivan Leko se déplace sur le terrain de La Gantoise (18h) et pourrait, en cas de succès, repousser son actuel dauphin à douze points après deux journées à peine. Une victoire des 'Buffalos' permettrait toutefois aux hommes d'Yves Vanderhaeghe de revenir à six unités et donc de relancer la lutte pour le titre.

Le Club de Bruges peut déjà faire un grand pas vers le titre à La Gantoise

Ivan Leko © BELGAIMAGE

Les Gantois restent sur une victoire 0-2 à Anderlecht et abordent cette 'bataille des Flandres' avec confiance. Les Buffalos n'ont d'ailleurs plus perdu à domicile contre les 'Gazelles' depuis mai 2016, année du titre brugeois sous Michel Preud'homme.

Vendredi à 20h30, les playoffs I débuteront par le choc des Sportings entre Carolos et Anderlechtois. Charleroi n'a plus gagné une seule rencontre depuis le 19 janvier et reste sur six partages et trois défaites. Les troupes de Felice Mazzu devront donc redresser la barre à domicile si elles veulent continuer à se mêler à la lutte pour les places européennes. Pour Anderlecht, battu 2-0 par les 'Zèbres' en phase régulière, ce déplacement est déjà important pour la deuxième place. Une défaite, conjuguée à des résultats positifs des Gantois, Carolos et du Standard, pourrait venir compliquer la tâche du RSCA. Le club de Saint-Guidon n'a terminé que deux fois hors du top 2 lors des quinze dernières saisons.

Le Standard se rendra à Genk samedi (20h30) pour une revanche de la finale de Coupe de Belgique, remportée par les Liégeois. L'équipe de Ricardo Sa Pinto n'a plus perdu depuis 7 matches et a parfaitement lancé ses playoffs par une victoire 1-0 contre Charleroi. Le Standard voudra donc continuer à surfer sur sa vague positive. Quant à Genk, battu in extremis par Bruges sur un penalty tardif, n'a pas le droit à la défaite, sous peine de voir s'éloigner le wagon de tête.

En savoir plus sur:

Nos partenaires