Laurent Denis fait du lobbying à l'UB

03/04/15 à 13:01 - Mise à jour à 13:01

Source: Sportmagazine

Impliqué dans l'affaire de corruption liée au Chinois Zheyun Ye, l'avocat Laurent Denis est loin d'avoir coupé les ponts avec l'Union Belge.

Laurent Denis fait du lobbying à l'UB

Laurent Denis était à l'Union Belge la semaine dernière. © BELGA

La semaine dernière, plusieurs managers ont eu un entretien avec Ludwig Sneyers, le directeur de la Pro League, et Thibault De Gendt, le directeur des compétitions de l'Union Belge, sous la conduite du très contesté avocat Laurent Denis. Pour rappel, il a été condamné il y a un an dans le procès pour corruption lié au Chinois Zheyun Ye et son appel sera traité en automne. L'UB avait reporté un précédent rendez-vous. Elle ne donne pas l'impression d'être bien préparée au changement de la législation sur les agents. Mogi Bayat, Christophe Henrotay et Didier Frenay étaient à l'étranger mais d'autres, opposants de la première heure, étaient présents : Dejan Veljkovic, Patrick De Koster et Stefan Van Heester. Kristof Vandersmissen a rejoint le groupe in extremis.

"Nous avons plaidé trois choses", explique De Koster, qui insiste sur le fait que l'entretien a été très positif. "D'abord, le règlement qu'appliquera l'UB doit être en conformité avec les exigences que nous impose la loi, ce qui n'est pas le cas de ce que demande la FIFA. Deuxièmement, le nouveau règlement doit préserver la liberté de commission octroyée par le décret. La règle des 7 % est déjà aux oubliettes. L'UB est sur le point de voter une commission de 3 %. Ce n'est pas conforme au décret. Enfin, nous devons pouvoir conserver les commissions convenues dans les contrats conclus avant le 1er avril 2015. Sur ce dernier point, la Fédération nous donne raison."

La Pro League a conseillé aux managers de former enfin une association pour défendre leurs intérêts. "Mais si n'importe qui peut devenir manager, nous allons être 2.000 en Belgique. Comment nous rassembler dans ces conditions ? Comment créer un label qui distingue le manager correct chevronné des autres ? On est en train de créer une vraie jungle. Mieux vaut prévenir que guérir, avons-nous conseillé. On nous a répondu que ce n'était plus possible puisque le nouveau règlement est effectif. Un rapide copier-coller du travail de la FIFA. Nous allons travailler, avec toutes les parties, à un système qui convienne à tout le monde. La Pro League ne trouve pas non plus les plans actuels idéaux."

Par Jan Hauspie

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à la licence FIFA des agents dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires