Lauréat du Trophée Victoir Boin, Peter Genyn veut aussi briller à Tokyo

20/02/17 à 20:44 - Mise à jour à 20:45

Source: Belga

(Belga) Le double champion paralympique Peter Genyn a reçu lundi soir au Sportimonium de Hofstade le Trophée Victoir Boin en tant que meilleur athlète paralympique de l'année 2016. "C'est un immense honneur de recevoir ce trophée", a commenté Genyn.

A Rio, Genyn a décroché l'or du 100 et du 400 mètres en chaise roulante, en classe T51, avec à chaque fois un record paralympique. L'athlète pense déjà aux Jeux de Tokyo, en 2020. "Je serai certainement à Tokyo 2020 où j'aurai à nouveau des ambitions. Je ne veux pas encore penser plus loin. C'est vrai que j'ai déjà 40 ans et qu'il devient peut-être plus difficile de progresser. Mais tu ne dois pas oublier que je pratique l'athlétisme en chaise roulante depuis seulement quatre ans. Il est donc encore certainement possible de progresser." Pour Genyn, il s'agit déjà de sa deuxième récompense après le Joyau du Sport Flamand. "J'ai remarqué que j'étais plus connu auprès du grand public. Je suis invité à venir parler par des entreprises et des associations. Je trouve que c'est un développement très positif. Les athlètes paralympiques ne reçoivent pas seulement plus de renommée, mais aussi plus de reconnaissance. Et cela ne peut qu'être encouragé." Avant d'être un athlète en chaise roulante à succès, Genyn a été pendant des années membre de l'équipe belge de rugby en chaise roulante. Il a notamment pris part, dans ce sport, aux Jeux Paralympiques d'Athènes en 2004 (6e place) et Londres en 2012 (7e place). "Ceux de Rio étaient mes premiers Jeux en tant qu'athlète individuel et je l'ai senti. En équipe, tu gagnes et tu perds en groupe. Comme athlète d'individuel, toute la pression est sur tes épaules. Tu es le seul responsable de ta prestation. Mais les émotions sont plus grandes." Genyn s'est cassé le cou en 1993 pendant un accident de plongée, qui l'a rendu tétraplégique. (Belga)

Nos partenaires