La skieuse Eléonor Sana et le skieur Jasper Balcaen en route pour Pyeongchang

28/02/18 à 16:32 - Mise à jour à 16:33

Source: Belga

(Belga) La skieuse malvoyante Eléonor Sana, porte-drapeau lors de la cérémonie d'ouverture, et le skieur hémiplégique Jasper Balcaen, qui avait déjà participé aux Jeux Paralympiques d'hiver de Sotchi il y a quatre ans en Russie, sont en route vers Pyeongchang, via Amsterdam et Séoul, où ils sont les deux seuls athlètes belges engagés à la XIIe édition (du 9 au 18 mars).

La délégation belge qui comprend douze personnes, sera au complet sur place dès vendredi. En tout, ce sont sept cents athlètes de quarante-cinq pays qui sont attendus. Six sports sont à l'affiche, pour quatre-vingts titres. C'est la neuvième fois que la Belgique figure sur la ligne de départ. Mais avec pour ambition ou en tout cas l'espoir de récolter la première médaille féminine de son histoire olympique d'hiver grâce à Eléonor Sana dans la catégorie B2. La skieuse de Court-Saint-Etienne est en effet déjà montée sur le podium des championnats du monde de 2017 où elle avait conquis l'argent du super-combiné et le bronze de la descente avec sa soeur Chloé comme guide à Tarvisio, en Italie. Pour Jasper Balcaen, on ne prévoit pas le même destin que feu Willy Mercier, médaillé de bronze à Lillehammer il y a 24 ans, mais un top-15. Lui même vise toutefois plus haut, jugeant qu'un top-10 serait un exploit plus valorisant, et non une simple bonne performance. Eléonor Sana qui effectuera ses grands débuts olympiques est inscrite dans les cinq disciplines (descente, Super G, super combiné, slalom et slalom géant), mais se voit surtout briller dans les épreuves de vitesse. Jasper Balcaen qui habite et s'entraîne en Autriche est pour sa part engagé dans le slalom géant (23e à Sotchi), le slalom (29e à Sotchi) et le combiné dans la classe des skieurs debout. Il mise essentiellement sur le slalom pour réaliser une grande performance. (Belga)

Nos partenaires