La saga des buteurs : Joseph Akpala et Jaime Alfonso Ruiz

28/12/16 à 12:39 - Mise à jour à 12:56

Source: Sportmagazine

Taureau d'Or, Lukasz Teodorczyk a connu, ces derniers mois, une réussite quasi totale devant le but adverse. Une période faste qui, généralement, ne dure pas pour un attaquant. Retour sur les trajectoires contrastées des dix derniers meilleurs buteurs du championnat.

La saga des buteurs : Joseph Akpala et Jaime Alfonso Ruiz

Joseph Akpala, 18 buts en 2007-2008 pour Charleroi. © BELGA

2008 : La crise de la trentaine de Joseph Akpala

Meilleur buteur de Pro League à 22 ans avec Charleroi, dans la roue de Jérémy Perbet quatre ans plus tard pour sa dernière saison avec le Club Bruges, Joseph Akpala avait tout pour faire mentir l'idée reçue selon laquelle un ancien meilleur buteur de Pro League est souvent condamné à l'échec une fois passé les frontières nationales. Sauf qu'après 14 ans de règne et quelques beaux coups comme Claudio Pizarro, Ivan Klasnic ou Miroslav Klose, il fallait bien que Thomas Schaaf finisse par se planter. Pour ce qu'il ne sait pas encore être son dernier mercato estival à la tête du Werder Brême, l'entraîneur allemand décide de jeter son dévolu sur l'international nigérian (9 sélections, la dernière en juin 2013 contre l'Espagne). Une faute de goût à 2,5 millions d'euros qui lui coûtera en partie sa place le 15 mai 2013. Les 21 bouts de matchs de son dernier transfuge n'ayant convaincu personne, Schaaf est limogé et Akpala quitte la Bundesliga pour la Super Lig et Karabukspor. En Turquie, l'ancien buteur du Mambour sublime le statut d'intermittent grâce à des réalisations contre Galatasaray et le Fenerbahçe et parvient à convaincre sa direction d'allonger un million d'euros pour le racheter définitivement au Werder. Une fausse bonne idée qui débouchera à 28 ans sur un retour précoce en Belgique via Ostende. Discret, mais relativement efficace l'an dernier (1 but toutes les 278 minutes), Joseph Akpala semble cette fois-ci définitivement considéré par Yves Vanderhaeghe comme le troisième homme derrière Cyriac et Nany Dimata. Triste pour un joueur qui comptabilise 76 buts en 228 matches sur les pelouses belges.

2009 : Jaime Alfonso Ruiz, un cv qui tient sur une ligne

Jaime Alfonso Ruiz, 18 buts en 2008-2009 pour Westerlo.

Jaime Alfonso Ruiz, 18 buts en 2008-2009 pour Westerlo. © BELGA

Il est sans aucun doute le Taureau d'or le plus improbable des dix dernières années. Invisible contre les " grands ", le serial buteur de Westerlo inscrit 13 de ses 18 buts contre des équipes de la colonne de droite grâce à des doublés contre Tubize (2x), Dender ou Mons où il magnifie l'art du passage en force. À coups de contres favorables et de pointus biens choisis, le Colombien se forge rapidement une solide réputation. Reste que pour un coup d'essai, c'est un coup de maître. Un one-shot aussi. Ses 14 % de temps de jeu étalé sur les deux saisons suivantes le prouvent. Mystérieusement relancé par Malines au printemps 2011, le fragile Colombien continuera de squatter l'infirmerie plus souvent qu'à son tour et ne se manifestera que trop rarement sur les prés, le plus souvent contre des sans-grade. Alors que sa dernière apparition remonte au mois de septembre 2012 contre Bertrix en Coupe de Belgique, Westerlo, entre-temps descendu en D2, se met en tête d'impulser un nouveau souffle à une carrière à l'arrêt depuis près de 4 ans au moment de le faire signer en 2013. Dennis van Wijk relève le challenge et réussit une dernière fois, à 29 ans, à tirer le meilleur d'un physique capricieux. Cinq petits buts et un temps de jeu qui approche les 40 % plus tard, Jaime s'avoue petit à petit trop court pour le haut niveau et file au KSK Heist. Il essaiera encore de se recaser au Beerschot, mais échouera une dernière fois lors des tests physiques d'avant-saison.

Par Martin Grimberghs

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré aux anciens meilleurs buteurs de Pro League dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires