Marc Degryse
Opinion

21/03/16 à 12:54 - Mise à jour à 12:53

La mentalité du Standard a fait la différence

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, la victoire du Standard en finale de la Coupe est méritée et les Rouches ont surtout brillé par leur état d'esprit.

La mentalité du Standard a fait la différence

Matthieu Dossevi a une nouvelle fois prouvé qu'il était le meilleur Standardman de la saison. © BELGAIMAGE

C'est donc le Standard qui a décroché le premier titre belge de cette année. Après la saison qu'ils ont vécue, c'est assez incroyable. Et c'est une belle revanche après le fiasco malinois de la semaine précédente. La base de cette victoire, c'est la mentalité avec laquelle ils ont abordé cette finale : c'était le jour et la nuit par rapport au match au Kavé. Ca relativise un peu le pouvoir des coaches. Normalement, c'est à eux que revient la responsabilité d'insuffler une mentalité de guerriers à leurs joueurs et pourtant, tous les grands clubs, que ce soit Bruges, Anderlecht ou Gand, ont déjà mal commencé des matches importants. Même un entraîneur comme Michel Preud'homme, qui a la réputation de travailler jour et nuit, peut voir son équipe ne pas rentrer dans le match. On pourra avancer que les Brugeois visent avant tout le championnat mais ça reste une déception pour eux.

Partager

Mattheu Dossevi a une nouvelle fois montré qu'il était le meilleur Standardman

Le Standard a mérité cette victoire, il était au-dessus en terme de prestations individuelles. Matthieu Dossevi a une nouvelle fois montré qu'il était le meilleur Standardman cette saison tandis qu'Ivan Santini, qui n'était à un moment que le quatrième choix de Yannick Ferrera en attaque derrière Benjamin Tetteh, Mohamed Yattara et Renaud Emond, offre la Coupe et la qualification pour l'Europa League aux Rouches. Giannis Maniatis, qui remplaçait Eyong Enoh, a bien fait le boulot face à Hans Vanaken tandis que sur les ailes, Collins Fai et Darwin Andrade ont également fait leur match. Alexander Scholz et Milos Kosanovic ont mangé Abdoulay Diaby et même Victor Valdès n'a quasiment rien eu à faire si on excepte le superbe coup-franc de Lior Refaelov.

De l'autre côté, Ludovic Butelle, qui était souverain dans les goals depuis son arrivée en janvier, commet une petite erreur sur le deuxième but et Diaby est bêtement exclu. Sa mauvaise réaction n'était pas nécessaire. Il ne touche que légèrement son adversaire et la carte rouge est sévère mais ce geste était stupide. Monsieur Verbist a d'ailleurs très bien sifflé cette finale et Preud'homme n'a même pas utilisé cette excuse pour camoufler la défaite.

Le Club Bruges doit désormais remporter le titre. Ses joueurs entament les PO1 avec 3 déplacements sur les 4 premiers matches. Or, en phase, classique c'est souvent hors de leurs bases qu'ils ont perdu des points : il faut qu'ils abordent ces 10 derniers matches comme 10 finales, à l'image de ce que le Standard a fait dimanche. Le travail va être principalement mental.

Les Liégeois ont sauvé leur saison et il n'y a désormais plus aucun enjeu pour eux. Il faut qu'ils tirent une leçon de ce qui s'est passé. Je pense que le club a besoin de stabilité. Il faut laisser bosser Ferrera sans lui mettre trop de pression et sans qu'il y ait des dizaines de transferts, comme cette année. Ca commence donc avec la direction. Les matches de PO2 vont permettre au coach de déterminer sur qui il pourra compter et qui doit partir. Il faut préparer le futur.

Nos partenaires