La Gantoise connaît un mois de février "pourri"

22/02/16 à 12:25 - Mise à jour à 14:01

Le mois de février jette un coup de froid sur les ardeurs des Buffalos. La Gantoise a perdu quatre de ses cinq derniers matchs et a encaissé huit goals en cinq jours.

La Gantoise connaît un mois de février "pourri"

BELGA PHOTO JASPER JACOBS © BELGA

La Gantoise aurait dû avoir à coeur de se racheter après deux défaites consécutives face à Bruges, l'éternel rival, et un revers face à Wolfsburg. C'était donc avec détermination qu'ils se déplaçaient à Ostende, qu'ils savaient être une redoutable équipe à domicile. C'est du moins ce que tout le monde augurait. En réalité, les choses se sont passées bien différemment puisque les Gantois ont reçu une véritable déculotté, non pas seulement d'efficacité, mais de football. Les Buffalos se sont inclinés 5-2 et ont subi ainsi leur plus lourde défaite depuis près de deux saisons et l'arrivée d'Hein Vanhaezebrouck.

Assise défensive instable ?

Huit... C'est le nombre de buts que la Gantoise a encaissés en cinq jours. Bien qu'après avoir pris trois goals de Wolsfburg, dans le cadre du match aller des 8e de finales de la Ligue des Champions, les Buffalos avaient fait preuve de caractère en fin de partie en revenant à 2-3 et en se laissant une (maigre) chance pour la match retour. Tout le monde s'attendait à ce que la Gantoise ne fasse donc qu'une bouchée de ce qui était leur prochain adversaire : Ostende.

Et pourtant, le KAA n'a été que l'ombre de lui-même, au point d'offrir une prestation "indigne" de sa part. Résultat ? Les joueurs s'en sont à nouveau pris cinq ce dimanche. Sels s'est vu battre par huit fois en même pas une semaine, lui qui semblait si fort il y a peu. Cela soulève une question... L'assise défensive, autrefois une des plus performantes du Championnat belge, serait-elle dans le mou ? Cela semble être une évidence bien que fustiger les défenseurs uniquement serait une bien belle erreur car c'est tout l'équipe qui semble manquer de volonté., d'envie autrefois caractéristiques de leur succès.

"À la Chandeleur, les Gantois pleurent..."

Et si les défenseurs ne sont pas les uniques responsables des récentes déroutes, une prise de connaissance de leurs derniers résultats suffit à s'en assurer. La Gantoise restait sur un début d'année et un mois de janvier pourtant exceptionnels avec quatre victoires en autant de matchs face à... Anderlecht (2-0), à Bruges (2-1), au Standard (0-3) et face à Waasland-Beveren (2-1). Rien que ça...

S'en suivait, en février, une double confrontation avec Bruges, estimé bien inférieur. Et pourtant, les Blauw en Zwart se sont imposés les deux fois par un score de 1-0, leur valant tant bien une place en finale de la Coupe de Belgique et une place de leader du Championnat.

Mais là, personne n'imaginait que la "descente aux enfers" des protégés d'Hein Vanhaezebrouck allait commencer... Après une (laborieuse) victoire contre Waasland-Beveren, confirmation que l'équipe était dans une mauvaise passe, il y a eu ensuite la défaite face à Wolsfburg et une déroute à Ostende. Il s'agit donc bel et bien d'un mois "détestable" pour les Champions en titre. Heureusement pour eux, il ne leur reste qu'une seule journée à jouer durant ce deuxième mois de l'année. Cela sera vendredi prochain (20h30) face à Lokeren.

Fatigue ?

Il est également légitime de se demander si ce n'est pas la fatigue qui donne lieu à ces récents résultats. Un coup de mou physique ne serait pas étonnant tant les Buffalos ont joué. En effet, la Gantoise a déjà participé à plus de 39 rencontres cette saison ! C'est énorme. Hein Vanhaezebrouck n'étant pas un adepte invétéré de la rotation, certains joueurs sont certainement cramés.

La réponse à cette constatation serait de remarquer que la Gantoise a inscrit deux goals en toute fin de match face à Wolfsburg tout de même, laissant supposer une condition physique supérieure à celle de leurs homologues allemands. Mais la force mentale et l'adrénaline peuvent parfois amener à surpasser ses limites.

Relativisons...

Bien sûr que l'étonnement est grand de voir une équipe gantoise affaiblie tant les observateurs s'étaient habitués, en quasiment deux ans, à la considérer comme invulnérable. Les questions quant aux raisons de cet état de méforme sont légitimes à poser à l'approche des play-offs, décisifs pour qu'une saison soit jugée positive ou non. Néanmoins, il est tout de même important de rappeler que les adversaires des Buffalos n'étaient pas non plus des "quilles". Ainsi, les deux défaites face à Bruges ne sont pas "scandaleuses" si on prend en considération la forme "impressionnante" des Blauw en Zwart. Celle face à Wolfsburg, si pas prévisible, était néanmoins quelque peu "attendue" tant le football allemand semble supérieur au nôtre. Et à Ostende, il n'est jamais facile de se déplacer. Les Côtiers sont tout de même 4e du Championnat et assurés de participer aux play-offs 1. Peut-être suffira-t-il d'un "déclic" pour que la lutte avec Bruges et Anderlecht se révèle aussi intensive que prévue.

De nombreuses questions et très peu de réponses. Cela dit, il y a fort à parier que la Gantoise, avec le tempérament de son coach, ne se laisse pas abattre si facilement.

Quentin Droussin

Nos partenaires