La commune de Molenbeek a remis les clés du Stade Edmond Machtens au RWDM

12/09/17 à 15:19 - Mise à jour à 15:19

Source: Belga

Françoise Schepmans (MR), bourgmestre de Molenbeek Saint-Jean, a officiellement et symboliquement remis mardi les clés du Stade Edmond Machtens au RWDM.

La commune de Molenbeek a remis les clés du Stade Edmond Machtens au RWDM

La commune de Molenbeek a remis les clés du Stade Edmond Machtens au RWDM © BELGA

Le RWDM, club de football mythique de la commune qui compte le maximum de points (six sur six) en championnat de D2 amateurs francophone (ACFF), sera le seul occupant des lieux. Le White Star a été prié de s'en aller il y a quelques semaines. "Une page est maintenant tournée", a-t-elle déclaré à cette occasion. "L'avenir appartient désormais à ce dynamique RWDM..."

Les parties concernées ont signé une convention à durée indéterminée. Autrement dit le RWDM est définitivement (ré)installé dans ce qui fut jadis le temple du Daring - c'était le Stade Oscar Bossaert à l'époque -, puis du RWDM champion de Belgique en 1975.

Des collaborations avec les différents clubs sportifs de la commune et même, sur le plan social, la mise sur pied d'une école des devoirs, ont par ailleurs également été annoncées lors de la cérémonie.

La parenthèse ou plutôt la saga White Star - RWDM - Commune de Molenbeek que l'on pourrait aussi qualifier de "Bataille pour la Tribune Raymond Goethals", semble donc cette fois bel et bien appartenir à un passé enfin révolu.

"Au Collège il y avait unanimité pour ce partenariat avec le seul RWDM", a notamment souligné avec fierté Françoise Schepmans lors d'une conférence de presse. "La confiance entre les différentes parties est totale et réciproque. Nos jeunes vont bénéficier d'un environnement de qualité et d'un bon encadrement, ce qui primait à nos yeux..."

Sept-cents jeunes, sans compter 200 "RWDM Girls", sont affiliés. Le manager-genéral Thierry Dailly a promis à l'administration communale d'en reprendre autant que possible", du White Star.

Le terrain C - indispensable au bon fonctionnement et au développement de l'Ecole de Jeunes - va du coup être doté d'un nouvel éclairage.

"Un grand jour pour tout le monde" a conclu Thierry Dailly. "Que d'émotion !"

Parallèlement l'avenir dans la même série du White Star, champion en D2 il y a deux ans, paraît bien sombre et même plus noir que noir après trois matches perdus par forfait...

Nos partenaires