L'Union belge engage un bureau d'avocat pour enquêter sur sa candidature au Mondial 2018

10/11/15 à 19:52 - Mise à jour à 19:52

Source: Belga

L'Union belge de football (URBSFA) a décidé, après concertation avec son homologue néerlandaise (KNVB), de faire appel à un bureau d'avocat pour mettre en lumière les raisons de l'échec de la candidature commune des deux fédérations en vue de l'organisation du Mondial 2018.

L'Union belge engage un bureau d'avocat pour enquêter sur sa candidature au Mondial 2018

Le président de l'Union belge de football (URBSFA) François De Keersmaecker © BELGA

C'est ce qu'a annoncé mardi le président de la fédération François De Keersmaecker. Suspendu de sa présidence à la FIFA, Sepp Blatter avait insinué, dans une interview à l'agence russe Tass, l'existence d'un accord pour l'attribution du Mondial-2018 à la Russie.

"En consultation avec nos collègues néerlandais, l'URBSFA a décidé de faire appel à des avocats pour savoir dans quelle mesure une indemnisation est possible", a déclaré De Keersmaecker. "Cela nous a coûté beaucoup d'argent. De plus, c'est fort peu éthique si les dirigeants avaient déjà fait leur choix. Nous allons donc, sur base du travail préalable d'un cabinet d'avocat, décider quelle sera l'étape suivante pour nos deux fédérations."

La candidature conjointe "Holland-Belgium Bid" pour le Mondial-2018 avait un budget de 10 millions d'euros. Aux Pays-Bas, la seconde Chambre a d'ores et déjà voté à la majorité que la fédération devait récupérer l'argent investi dans cette candidature.

La fédération anglaise de football (FA), également candidate, a écrit à la FIFA pour lui demander des réponses à des "questions importantes" soulevées par des déclarations du président démissionnaire de la Fifa Sepp Blatter sur l'attribution du Mondial-2018 à la Russie. La FA avait dépensé 29,1 millions d'euros pour son dossier de candidature, dont 2,9 millions d'argent public.

"En 2010, nous avions pris une double décision: nous nous étions mis d'accord pour aller en Russie (...) Et en 2022, nous reviendrions aux Etats-Unis. Ainsi nous aurions les Coupes du monde dans les deux plus grandes puissances", avait déclaré Blatter il y a deux semaines à l'agence russe Tass.

Le Mondial-2022 a finalement été attribué au Qatar. Selon Blatter, le président de l'UEFA Michel Platini et l'ancien président français Nicolas Sarkozy avaient un accord avec l'émirat du Moyen-Orient. "Quatre votes de l'Europe sont partis au Qatar à la place des Etats-Unis. Le Qatar l'a donc emporté 14-8 alors que le score aurait dû être de 10-12."

En savoir plus sur:

Nos partenaires