L'IAAF "déçue" par le "peu de progrès" de la Russie

13/04/17 à 22:43 - Mise à jour à 22:45

Source: Belga

(Belga) La Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) est "déçue" du "peu de progrès" réalisé par la Russie dans sa lutte antidopage, a déclaré son président Sebastian Coe jeudi, assurant que la position de l'IAAF n'était "pas négociable".

L'IAAF "déçue" par le "peu de progrès" de la Russie

L'IAAF "déçue" par le "peu de progrès" de la Russie © BELGA

"La Taskforce est déçue du peu de progrès réalisés depuis le dernier rapport" en février, a réagi M. Coe lors d'une conférence de presse faisant le point sur le Conseil de l'IAAF, jeudi et vendredi à Londres. "Particulièrement dans les secteurs clefs que sont les contrôles, la capacité à avoir accès au passeport biologique, le problèmes des villes +fermées+ et le fait que des entraîneurs d'un système opaque continuent d'exercer", a détaillé le dirigeant. "Il n'y a aucune raison pour laquelle de plus grands progrès n'ont pas été réalisés. La Fédération russe d'athlétisme ne devrait pas se faire d'illusion. Les critères ne vont pas changer", a jugé M. Coe, ajoutant ne pas être tenu par une limite de temps. "Nous ne faisons pas de politique. Les critères sont là. Il n'y a pas de délai", a-t-il affirmé, avant d'avertir la Russie d'un possible durcissement de l'IAAF. "La Taskforce va continuer à s'assurer que des progrès sont faits. Mais il va arriver un moment où nous devrons dire: +OK, ce n'est pas si compliqué et la feuille de route est très claire. Je ne vais pas spéculer, mais clairement, si aucun progrès n'est fait et que le prochain rapport (en juillet) dit exactement la même chose, alors, nous devrons reconsidérer notre approche. Nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout. Ce n'est pas négociable", a-t-il assuré. Les propos de M. Coe faisaient suite à la publication d'un communiqué de Rune Andersen, le président de la Taskforce de l'IAAF qui supervise les efforts de la Russie dans la lutte antidopage, jugeant que le pays avait fait "peu de progrès" ces derniers mois dans l'optique d'une réintégration de l'athlétisme russe. "La Taskforce est préoccupée par le peu de progrès depuis son dernier rapport", avait précisé le Norvégien. La Taskforce présidée par Andersen délivre régulièrement des bilans d'étape sur les progrès réalisés par la Russie dans la lutte contre le dopage, avec pour but de réintégrer la Russie dans les compétitions internationales. L'athlétisme russe est privé de compétitions depuis le 13 novembre et le sera au moins jusqu'en novembre 2017. Il a ainsi été privé des JO-2016 à Rio et ne sera pas au départ des Mondiaux-2017 à Londres. Les athlètes russes ont la possibilité de s'aligner sous drapeau neutre sous certaines conditions strictes. Mardi, sept athlètes russes, dont les champions du monde Sergey Shubenkov (110 m haies) et Maria Kuchina (hauteur), sont autorisés à concourir sous drapeau neutre dans les compétitions internationales. Jeudi, Sebastian Coe a réaffirmé que ces autorisations ne constituaient pas "un raccourci vers la réintroduction" de la Russie. (Belga)

Nos partenaires