L'après-Bolt s'ouvre jeudi à Birmingham où 16 champions du monde outdoor sont présents

28/02/18 à 20:39 - Mise à jour à 20:40

Source: Belga

(Belga) Les 17e championnats du monde d'athlétisme en salle s'ouvriront jeudi soir à l'Arena de Birmingham. Trois titres seront d'emblée mis en jeu: le saut en hauteur tant chez les messieurs que chez les dames et le 3.000 m dames. Au niveau sportif, ces Mondiaux constituent le début de l'après-Bolt.

L'Arena de Birmingham, d'une capacité de 7.500 places, est habituée à accueillir le gratin de l'athlétisme. Après les Mondiaux 2003 et l'Euro 2007, il s'agira de la troisième grande compétition internationale organisée en quinze ans dans la ville des Midlands de l'Ouest. Les organisateurs ont choisi de rééditer l'expérience tentée avec succès à Portland, il y a deux ans, à savoir débuter la compétition par deux finales au saut. Mais si dans l'Oregon, c'est le saut à la perche qui avait été mis à l'honneur, les Britanniques ont préféré commencer par la hauteur. "Les compétitions de perche il y a deux ans à Portland ont été un tel succès que nous avons décidé de continuer ce format", a expliqué le directeur de la compétition Chris Cohen. "La Grande-Bretagne a une bonne histoire en saut en hauteur et nous avons des athlètes dans les deux finales. Avec Mutaz Essa Barshim (nommé athlète masculin de l'année par la fédération internationale en même temps que Nafi Thiam chez les dames, ndlr), ce sera une compétition excitante. Nous voulions aussi une épreuve en salle. Avec Laura Muir (championne d'Europe en salle) sur 3.000m, ce sera très intéressant pour les supporters locaux." L'attraction de ces Mondiaux sera sans doute l'Américain Christian Coleman. Médaille d'argent du 100m aux Championnats du monde de Londres en 2017 derrière le vétéran Justin Gatlin et devant Usain Bolt, la fusée d'Atlanta, qui aura 22 ans mardi, a marqué les esprits cet hiver en battant sur 60m le vieux record du monde (1998) de Maurice Green en 6.34 et sera le grandissime favori pour décrocher son premier grand titre international. Coleman postule pour être la nouvelle tête d'affiche de son sport, désormais orphelin du Jamaïquain Usain Bolt. Avec la présence de 16 athlètes sacrés l'an dernier à Londres (6 chez les hommes, 10 chez les dames), ce grand rendez-vous indoor s'annonce de très haut niveau dans plusieurs spécialités, à l'image du concours de la perche, qui réunit le Français Renaud Lavillenie, dominateur de la discipline pendant plusieurs années, le champion olympique brésilien Thiago Braz et l'Américain Sam Kendricks, champion du monde outdoor l'été dernier à Londres. Le 60m dames propose aussi un casting de premier choix. Grande battue des Mondiaux de Londres (5e du 100m), la double championne olympique de Rio (100-200m) Elaine Thompson voudra sa revanche, mais devra se méfier de la Néerlandaise Dafne Schippers et de l'Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou. Alors que la Russie reste suspendue au moins jusqu'à la prochaine réunion du Conseil de la Fédération internationale mardi, en raison des révélations sur le système de dopage institutionnalisé dans le pays, 8 de ses athlètes (3 hommes et 5 femmes) seront présents à Birmingham sous drapeau neutre. Parmi eux, Maria Lasitskene, grande favorite à la hauteur. Après avoir tutoyé l'année dernière le vieux record de la Bulgare Stefka Kostadinova (2,09 m en 1987), Lasitskene a déjà sauté 2,04 m cet hiver. Les Mondiaux s'achèveront dimanche par le 4x400m auquel participent les Belgian Tornados. (Belga)

Nos partenaires