Marc Degryse
Opinion

13/04/15 à 15:27 - Mise à jour à 15:27

L'analyse de Marc Degryse : "Le Standard est la meilleure équipe de D1"

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, les deux premières journées de PO1 permettent de tirer de nombreux enseignements.

L'analyse de Marc Degryse : "Le Standard est la meilleure équipe de D1"

Le onze qui a joué face à Anderlecht risque de faire mal jusqu'à la fin de la saison. © BELGA

Au vu des résultats, on pourrait penser que les deux premières journées de play-offs n'ont compté que pour du beurre. Mais j'estime, au contraire, qu'il y a de nombreux enseignements à tirer des deux derniers week-ends. Tout d'abord concernant les présumés favoris, Bruges et Anderlecht, qui ont de gros soucis à se faire. Chez ces deux formations, les questionnements sont bien plus nombreux que les certitudes. A Courtrai, Bruges fut proche du néant. Tactiquement, le Club a complètement flanché, notamment avec un Lior Refaelov qui devait courir derrière Zarko Tomasevic. Et ce, le long d'un flanc droit orphelin de Thomas Meunier, que Davy de Fauw n'arrive visiblement pas à remplacer. Quant au duo offensif, Obbi Oularé-Tom De Sutter, il n'a clairement pas répondu aux attentes, un retour vers une attaque avec une seule pointe devrait être privilégié. Quand on entend Michel Preud'homme dire qu'il ne peut pas faire mieux dans les conditions actuelles, je le suis plus ou moins. Bruges doit à tout prix retrouver un Victor Vazquez, un Refaelov, un Meunier voire un Felipe Gedoz au meilleur de leur forme au risque de sombrer.

Anderlecht connaît les mêmes problèmes : trop de joueurs-clés courent après leur meilleure forme, même si j'estime que Steven Defour et Dennis Praet sont physiquement plus avancés que lors de la finale de la Coupe de Belgique. Au Standard, c'est surtout la disposition tactique que je n'ai pas comprise à l'image des positionnements de Frank Acheampong en deuxième attaquant et Praet sur la gauche. Seuls Alekxandar Mitrovic et Defour ont occupé une seule et unique position durant les 90 minutes. Et je ne pense pas que la période des play-offs soit opportune pour faire des essais. Anderlecht doit retrouver de la stabilité, c'est ce qui avait leur force en fin de saison dernière avec notamment Cheikhou Kouyaté indéboulonnable en milieu de terrain. Seul point positif, la bonne montée de Youri Tielemans en seconde période qui a su augmenter le rythme des échanges. Les Mauves doivent aussi retourner vers un football technique fait de combinaisons avec Praet, Andy Najar, Ibrahima Conte, etc, ce qui avait fait leur force en Ligue des Champions et surtout arrêter ces absurdes longs ballons. Le retour de Chancel Mbemba dans l'axe de la défense devrait faciliter les choses derrière, reste à voir s'il va rapidement retrouver le rythme.

Partager

Soulignons les choix courageux de Riga

J'avais pointé Gand comme outsider mais les Buffalos m'ont aussi déçu le week-end dernier. Je crois que là aussi la dépendance d'un joueur comme Moses Simon saute aux yeux. Le véritable outsider, voire plus, devient pour moi le Standard. A Bruges, c'était déjà la meilleure équipe sur le terrain alors que dimanche, Anderlecht n'a pas existé à Sclessin. A nouveau, Mehdi Carcela fut fantastique, il est le meilleur joueur de l'élite quand il atteint un niveau pareil. Même sur une jambe, comme lors des 45 premières minutes, il a fait danser la défense anderlechtoise. Espérons que sa blessure ne soit pas trop grave. Le retour d'Imoh Ezekiel a également fait un bien au fou, apportant de la profondeur notamment sur les excellentes déviations d'Igor De Camargo. Derrière, le duo Alexander Scholz-Jorge Teixeira montre également beaucoup de solidité. Même Yohann Thuram que l'on a pas mal critiqué s'est montré très sûr dans ses prises de balle. Il faut évidemment pointer aussi certaines courageuses décisions de José Riga qui n'a pas hésité à relancer Eyong Enoh, très bon à Bruges et face à Anderlecht, au détriment de Ricardo Faty ou de laisser Jelle Van Damme sur le banc. En tout cas, le onze qui a joué face à Anderlecht risque de faire mal jusqu'à la fin de la saison.

Enfin, Charleroi est à l'image de Courtrai, une équipe qui devrait prendre pas mal de points à domicile mais qui risque d'être trop courte à l'extérieur. Ça manque un peu de qualité à certains postes ; Neeskens Kebano est d'après moi le seul joueur du Sporting à pouvoir rejoindre une équipe du top. Ce qui ne fait que rajouter encore un peu plus de mérite au magnifique travail de Felice Mazzu.

Nos partenaires