L'âme mouscronnoise est-elle encore présente au RMP ?

24/07/15 à 09:00 - Mise à jour à 10:30

Source: Sportmagazine

Malgré les nombreux joueurs étrangers débarqués au Cannonier, Edward Van Daele estime que son club est plus " mouscronnois " que lors de la période lilloise.

L'âme mouscronnoise est-elle encore présente au RMP ?

Marin Jakolis, l'attaquant croate de Mouscron. © BELGA

Malgré les nombreux joueurs étrangers débarqués au Cannonier, Edward Van Daele estime que son club est plus " mouscronnois " que lors de la période lilloise.

Chaque jour apporte son joueur exotique. Un Israélien, un Slovène, un Serbe, un Portugais... La tour de Babel promise par Pini Zahavi prend forme. " Si vous prenez le ratio des joueurs belges par rapport aux étrangers dans les autres équipes, je ne crois pas que cela soit pire à Mouscron ", se défend Edward Van Daele. " Et quelle est l'âme d'un club ? Les infrastructures sont à Mouscron, il y aura une majorité de Mouscronnois dans le conseil d'administration et avant que notre investisseur n'arrive et nous apporte son réseau de relations, l'équipe était constituée principalement de joueurs belges. On a aussi voulu donner une chance au Futurosport : c'est là que bat l'âme mouscronnoise. Il continuera à vivre. On va tout faire pour que Mouscron et sa région se retrouvent dans son club. Je pense que ça a été plus difficile avec le LOSC. Vu sa proximité, le club lillois a voulu imposer ses vues dans le style - je sais mieux faire que vous. C'est à cause de cette attitude que les gens ne se sont pas reconnus dans cette collaboration. Ici, comme le repreneur est étranger, il va devoir prendre appui sur les gens du cru. Il y a aujourd'hui plus de Mouscronnois dans la gestion opérationnelle que lors de la période lilloise. "

Par Stéphane Vande Velde

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré au Royal Mouscron Péruwelz dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires