Pierre Danvoye
Pierre Danvoye
Pierre Danvoye est journaliste pour Sport/Foot Magazine.
Opinion

09/06/15 à 14:25 - Mise à jour à 14:29

Kompany ? Vermaelen ? Defour ? On a bien fait sans eux

On les appellera " les absents hyper médiatisés du Stade de France ". Vincent Kompany, Thomas Vermaelen et Steven Defour ont été des figures du week-end. Ça leur plaît (sans doute) mais ils auraient (sûrement) préféré s'illustrer avec un ballon au pied.

Kompany ? Vermaelen ? Defour ? On a bien fait sans eux

Vincent Kompany et Thomas Vermaelen n'ont pas manqué aux Diables face à la France. © BELGA

Quand tout va aussi bien, les absents, on n'a même pas envie d'en parler. A aucun moment, dans les commentaires en direct de France - Belgique, on ne s'est plaint que les Diables devaient jouer sans quelques piliers traditionnels. Vincent Kompany ? Thomas Vermaelen ? Steven Defour ? On a bien fait sans eux.

Blessure, suspension, méforme, c'est leur lot en ce moment. Et pourtant, on les a bien vus ces derniers jours. Le réalisateur de la télé française ne s'est pas privé de faire plusieurs gros plans sur Kompany en tribune pendant la démonstration belge. Le Bruxellois semblait songeur. A quoi pensait-il ? Se disait-il que le match canon de Jason Denayer risquait de lui compliquer la vie dans les prochains mois ? Phosphorait-il sur le rôle (son rôle) de capitaine tenu avec brio par Eden Hazard ? Ou ses pensées allaient-elles plutôt vers la triste saison (soucis physiques, erreurs, critiques) qu'il vient de connaître avec Manchester City ?

Et puis, il y a eu le week-end de Thomas Vermaelen. Le pauvre ! A peine Michel Platini avait-il remis la Ligue des Champions et les médailles individuelles qui vont avec aux joueurs du Barça, qu'il était déjà moqué sur les réseaux sociaux. Lui aussi a reçu la médaille devant l'une des plus grosses audiences télé de l'année. Il portait le maillot du Barça. Comme Lionel Messi. Comme Luis Suarez. Comme Neymar. Et si on l'a moqué, c'est parce qu'il signe le triplé Liga - Coupe d'Espagne - Ligue des Champions en n'ayant joué qu'un seul match depuis un an. Le pauvre, oui... Qu'est-ce qu'il en peut si Barcelone a dépensé une fortune pour son transfert, qu'est-ce qu'il en peut si une blessure l'a freiné pendant toute cette saison ? En attendant, lui aussi a sans doute observé le match parisien de Jason Denayer.

Partager

A aucun moment, dans les commentaires en direct de France - Belgique, on ne s'est plaint que les Diables jouaient sans Kompany, Vermaelen et Defour.

Comment ne pas évoquer la situation de Steven Defour dans ce contexte ? Il continue à aller toujours un peu plus loin dans l'insupportable. Il aurait dû prendre sa non-sélection pour la France et le Pays de Galles comme un gros avertissement. Il aurait dû la jouer discrète. Mais non, il continue à inonder internet de ses escapades en amoureux, comme s'il voulait faire comprendre qu'il y a aussi une (belle) vie sans les Diables. On l'a signalé (il s'est signalé) ces derniers jours à Las Vegas et aux Iles Fidji. A-t-il capté, de là-bas, les images de la prestation de Radja Nainggolan au Stade de France. Déjà qu'il irrite Marc Wilmots, maintenant il énerve Besnik Hasi (en plus de sa direction). Hasi a dit : " Defour a été remplacé à 19 reprises cette saison. 19 fois ! Et pas une seule fois, je n'ai souhaité son changement. Il avait toujours mal quelque part. "

Dans un an pile, l'EURO commence. Il y en a qui sont déjà occupés à gagner leur place dans le noyau. Et d'autres qui sont occupés à la perdre.

Par Pierre Danvoye

Nos partenaires