Jupiler Pro League - Oud-Heverlee Louvain conteste la licence de Mouscron-Péruwelz et saisit la CBAS

12/04/16 à 17:32 - Mise à jour à 17:32

Source: Belga

(Belga) Oud-Heverlee Louvain, 16e et dernier de la Jupiler Pro League de football au terme des 30 journées de la saison régulière, et à ce titre relégué en Division 1B, veut faire annuler la décision de la Commission des licences de l'Union Belge de football (URBSFA) qui validé le dossier du Royal Mouscron-Péruwelz mardi.

Il va en effet saisir à cet effet la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS), a confirmé son porte parole Chris Vandebroeck à l'agence Belga. Le verdict devra être prononcé au plus tard le 13 mai. OHL avait déjà déposé une plainte contre le RMP auprès de l'Union belge il y a deux mois, en même temps que Westerlo et Saint-Trond, pour violation du règlement interdisant à un agent de joueurs (en l'occurrence Marc Rautenberg, qui a démissionné depuis tout en niant avec force l'accusation, mais aussi la société maltaise Latimer dirigée par Adar Zahavi, neveu de l'agent de joueurs Pini Zahavi), de siéger au conseil d'administration ou de figurer dans l'organigramme d'un club. "On n'a pas vu le dossier qui ne pourra être consulté que plus tardivement dans la semaine", admet Chris Vandebroeck. "Mais personne n'est dupe et certainement pas nous. Le RMP est aux mains d'agents de joueurs déguisés en dirigeants de club. Il viole donc sciemment le règlement de l'Union Belge mais aussi celui de la FIFA, et en particulier l'interdiction de recourir au Third Party Ownership. Il n'est en réalité qu'un magasin de joueurs mis en vitrine en championnat de Belgique". La Commission des licences qui en première instance avait recalé Mouscron a jugé mardi que le club du Canonnier était désormais vierge de tout soupçon (sans doute suite à la démission de Marc Rautenberg et de précisions concernant son mode de fonctionnement). OHL qui a la licence européenne, 1A et 1B, espère voir la CBAS annuler la décision de mardi favorable au RMP et reprendre ainsi via une décision de justice, la place en D1A perdue sur le terrain. OHL reconnaît qu'il n'est plus question de mettre en doute les capacités financières du RMP, mais reproche à la Commission des licences de ne pas avoir inspecté les coulisses du club où Pini Zahavi et Fali Ramadani qui ont injecté plus de 8 millions après la fin de la collaboration avec Lille, tirent toujours les ficelles selon lui. On rappellera qu'à la mi-février, Pini Zahavi, à travers sa société Gol Football Malta Ltd, avait cédé le RMP à Latimer pour précisément se mettre en règle en vue de l'obtention de la licence. (Belga)

Nos partenaires