Jupiler Pro League - L'arbitre Erik Lambrechts ne sera pas payé

26/07/17 à 21:24 - Mise à jour à 21:27

Source: Belga

(Belga) L'arbitre Erik Lambrechts, qui a échoué à son examen théorique, ne sera pas payé au moins jusqu'au 7 septembre. La Pro League, qui prend à son compte les salaires des referees semi-professionnels, l'a confirmé mercredi.

Samedi dernier à Tubize, Lambrechts (32 ans) n'a pas réussi son examen théorique. C'est un petit drame pour l'arbitre, qui est semi-pro depuis le 1er juillet. "Je suis très surpris que Lambrechts n'ait pas réussi son examen théorique", a commenté Pierre François, directeur général de la Pro League. "J'espère que c'est juste un accident de parcours. Jusqu'au 7 septembre, date de l'examen de rattrapage, il ne sera pas désigné et ne sera donc pas payé. Ces tests sont depuis des mois à l'ordre du jour, donc on doit s'attendre à ce que les arbitres soient prêts. Je ne comprends pas non plus pourquoi certains sont encore en vacances. Ceci est un coup dur pour Johan Verbist, qui fournit un très bon travail". La patron des arbitres, Verbist, ne peut pas désigner cinq des dix-sept arbitres pour les cinq premières journées du championnat. Christoph Dierick et Frederik Geldhof ont échoué à leurs tests physiques. Serge Gumienny et Luc Wouters étaient en vacances et n'ont pas pris part aux tests. Lambrechts voit donc non seulement sa prime de 1.900 euros mais également son salaire mensuel de 2.000 euros lui passer sous le nez". "En vue de cette saison, la Pro League a pris certaines mesures en faveur des arbitres. Les clubs ont mis plus d'argent sur la table afin que les assistants arbitres reçoivent des salaires plus élevés. Ils ont préparé un budget pour l'assistance vidéo en direct (VAR). Les clubs ont également pris en charge la semi-professionnalisation des arbitres, via la Pro League.", a expliqué Pierre François. "Nous avons donc mis toutes les ressources financières disponibles pour améliorer le niveau de l'arbitrage mais si les arbitres ne veulent pas collaborer, ce sera une mesure pour rien. Ils doivent comprendre qu'il faut qu'ils assument leurs responsabilités. Les clubs veulent obtenir un retour sur les investissements qu'ils ont consentis". (Belga)

Nos partenaires