JO 2018 - Seppe Smits, champion du monde, veut se concentrer sur ses prestations et avoir du plaisir

26/12/17 à 17:38 - Mise à jour à 17:40

Source: Belga

(Belga) Le snowboarder Seppe Smits est l'une des plus grandes chances de médaille belge aux Jeux Olympiques de PyeongChang. Il s'alignera en tant que champion du monde du slopestyle.

Sa préparation a été perturbée par une chute à l'entraînement le mois passé. Il a souffert d'une contusion au genou, mais le pire semble derrière lui. "Cela va beaucoup mieux. J'ai pu descendre sur le snowboard sans douleur la piste ici à Aspen (à Wilrijk, ndlr) la semaine dernière. J'attends encore d'être sur de la vraie neige à l'étranger pour les exercices de saut. Je m'attends à ne pas avoir de problème en vue des compétitions du mois prochain et des Jeux Olympiques." Peu après Nouvel An, Smits poursuivra sa préparation en Autriche. "Je testerai mon genou et essayerai de retrouver le rythme. Après, j'irai m'entraîner en Suisse et prendre part à une compétition. Jusqu'aux Jeux, je vais essayer de rester autant que possible dans les montagnes, car je me sens comme à la maison et je suis moins dérangé par les médias qui me demandent de mes chances de médailles (rire)." Seppe Smits est champion du monde d'une discipline olympique, le slopestyle, mais une médaille aux Mondiaux n'est pas une garantie de succès durant les Jeux. "Cela peut sembler ainsi pour le monde extérieur, mais en snowboard c'est très différent. Aux Mondiaux, il manque plusieurs athlètes du top. La neige et les conditions climatiques seront fort différentes à PyeongChang (il avait été titré à la Sierra Nevada, en Espagne, ndlr). Le parcours du slopestyle sera tout autre. Chacun doit relever un nouveau défi et mettre en place un nouveau run. Celui qui s'adaptera le mieux aux circonstances rentrera avec le meilleur résultat. Je vais aborder les Jeux comme chaque autre course, sans penser aux attentes des médias, mais en me concentrant sur mes propres prestations et en essayant de prendre du plaisir sur le snowboard." Smits sera aussi au départ du big air, mais il a moins d'ambitions. Dans cette discipline, des points sont attribués pour un jump sur un tremplin, alors qu'en slopestyle, le snowboarder doit effectuer des figures sur un parcours comprenant des bosses et des rampes. "Je pense avoir plus de chances en slopestyle, car je suis perfectionniste et c'est un atout en slopestyle. Tu dois franchir six obstacles et pouvoir tout faire de manière technique. Je trouve aussi qu'avoir un résultat en slopestyle est un peu plus prestigieux, car c'est la discipline la plus complète du snowboard. Outre Smits, Sebbe De Buck, quatrième aux Mondiaux, défendra les couleurs de la Belgique aux Jeux. Deux Belges sur le podium, est-ce possible? "Cette année, nous nous sommes retrouvés ensemble sur le podium lors d'une manche de Coupe du monde en Italie. Je trouve que c'est encore plus chouette, car quand tu es sur le podium avec un ami, tu peux partager cette expérience. C'est encore plus spécial que d'être seul avec ta médaille." (Belga)

Nos partenaires