JO 2016 - Nina Derwael, 19e du concours individuel, aurait pu briguer la 11e place sans une chute

12/08/16 à 00:54 - Mise à jour à 00:54

Source: Belga

(Belga) Elle est devenue, à 16 ans à peine, la meilleure gymnaste belge de l'histoire aux Jeux Olympiques. Jeudi en fin d'après-midi, Nina Derwael a pris la 19e place du concours général individuel (All-around) qui réunissait les 24 meilleures sur les quatre agrès à l'issue des qualifications. Aagje Vanwalleghem avait fini au 23e rang aux Jeux d'Athènes en 2004. La Trudonnaire a aussi établi un record personnel avec 56.299 points. Un score qui aurait pu être bien meilleur sans une chute dans le dernier exercice, la poutre.

"Cela coûte un point et donc sans cela j'aurais pu terminer 11e. C'est dommage. Mais c'était mon premier grand championnat chez les seniores." Elle occupait d'ailleurs la 11e place avant de monter sur la poutre. En obtenant 15.300 aux barres asymétriques, la seule Belge de la finale a aussi signé le 2e score de toutes les finalistes sur l'appareil, de quoi avoir des regrets de ne pas figurer dans la finale par agrès. "Je suis surtout contente d'avoir pu montrer ce que je savais faire. Je crois que c'est ma meilleure prestation en compétition. J'avais fait plus ou moins le même exercice lors de l'épreuve par équipe (elle avait obtenu 15.133, insuffisant pour figurer parmi les 8 meilleures)." "Le public faisait vraiment beaucoup de bruit", a encore ajouté Nina Derwael qui a eu la malchance de devoir effectuer son exercice à la poutre au moment où la star incontestée de la gym féminine l'Américaine Simone Biles venait de décrocher la médaille d'or. "Il faut essayer de ne pas écouter et de rester concentrée. Ce n'est pas toujours facile. A la poutre, c'est juste dommage que j'ai manqué un élément (sur lequel elle a chuté). Ce sera pour la prochaine fois." "Je suis encore jeune, j'ai le temps. Une telle prestation et expérience est un encouragement pour continuer. Je suis très contente aussi que les coachs (Yves Kieffer et son épouse Marjorie Heuls) vont rester encore quatre ans de plus. Ils nous connaissent bien. On ne devra pas s'adapter à un nouvel entraîneur." Habituellement entourée par ses équipières de l'équipe de Belgique, Nina Derwael a dû cette fois évoluer seule. "Quand je suis entrée seule dans la salle d'échauffement, j'ai ouvert de grands yeux en voyant tous les grands noms. C'était impressionnant au début pour moi qui était encore juniore jusqu'à cette année. Et puis j'ai dû me concentrer mais dès que la compétition a commencé cela se passa mieux." Nina Derwael est bien entendu, comme tout le monde, impressionnée par la performance de la championne olympique Simone Biles, l'équivalent d'un Michael Phelps ou d'un Usain Bolt dans la gym féminine. "Elle est fantastique. Tout le monde savait, plus ou moins, qu'elle allait gagner aujourd'hui. Un quatrième titre de suite (trois titres mondiaux 2013, 2014, 2015 et le titre olympique, ndlr). Personne ne va pouvoir égaler une telle carrière, je crois", a conclu Nina Derwael les yeux tout brillants d'avoir côtoyé les étoiles de sa discipline dont elle peut espérer un jour faire partie. (Belga)

Nos partenaires