JO 2016 - Le grand rendez-vous du hockey belge dimanche à Rio

14/08/16 à 01:03 - Mise à jour à 01:03

Source: Belga

(Belga) Seul sport collectif belge présent aux Jeux Olympiques de Rio, le hockey belge a un premier rendez-vous avec son destin dimanche. Candidats déclarés à une médaille dès avant leur arrivée au Brésil, les Red Lions jouent une place en demi-finale sur le coup de 12h30 (17h30 en Belgique) face à l'Inde.

Présents à Pékin en 2008 avec des ambitions raisonnables, après avoir manqué d'un cheveu leur qualification pour Athènes (en raison d'une égalisation à 14 secondes de la fin de l'Afrique du Sud) quatre ans plus tôt, les hockeyeurs ont franchi un palier supplémentaire à Londres. Ils n'avaient pu se hisser en demi-finale après avoir terminé 3es de leur poule derrière les Pays-Bas et l'Allemagne. Ils s'étaient consolés avec la 5e place. L'ironie veut que cette année, la formule a été changée à Rio. Des quarts de finale ont été ajoutés. Selon l'ancienne formule, la Belgique, qui a terminé première de son groupe, serait en demi-finale. S'ils veulent une médaille, les Belges n'ont pas droit à l'erreur en quart de finale. "Si on perd ce match, on aura fait tout cela pour rien" reconnaissait Loïck Luypaert au soir du brillant succès sur l'Australie N.1 mondiale. Les hommes de Shane McLeod ont en tout cas fait le maximum pour réaliser leur rêve en terminant premiers de leur poule afin de rencontrer le plus faible adversaire théorique de l'autre poule, 4e classé. "L'Inde et l'Argentine sont deux adversaires qui nous conviennent bien", avait estimé le coach néo-zélandais des Red Lions avant le début du tournoi. "Si nous franchissons les quarts, nous aurons alors encore deux chances de médaille (via les demi-finales et la consolation) avait ajouté Shane McLeod. Il a peaufiné son éducation golfique aux Etats-Unis, à l'université d'Illinois. Thomas Pieters en a gagné une mentalité de gagneur et une confiance en lui certaine à 24 ans à peine. Il n'a jamais caché, et l'a déclaré bien fort, qu'il ambitionnait une médaille à Rio. Ses brillants 1er et 2e tour, l'ont placé au 2e rang du classement. Samedi, il a malheureusement plongé dans la hiérarchie après un 3e parcours décevant 77 (+6). Il se retrouve à la 14e place à égalité avec Nicolas Colsaerts, qui a confirmé son statut de "Belgian Bomber", en possédant la plus longue moyenne au drive des joueurs présents sur les trois premiers tours. Ils pointent à 6 coups du 3e classé actuel. La podium est désormais improbable à l'occasion du retour du golf dans le giron olympique après une éclipse de 104 ans. On suivra avec intérêt Jérôme Guéry (Grand Cru van de Rozenberg) et Nicola Philippaerts (Zilverstar T) dans le premier parcours de qualification du saut d'obstacles d'équitation où il faut viser une place parmi le Top 35 au soir du 3e parcours qualificatif afin d'obtenir un droit de présence en finale. Le cycliste Jasper De Buyst entame aussi sa compétition, l'omnium, sur la piste du vélodrome qui a tant tardé à être prête. Trois de ses six épreuves sont à son programme dimanche: scratch (15 km), poursuite individuelle (4 km) et élimination. Si Yuhan Tan peut encore espérer théoriquement rejoindre le tableau final masculin du badminton à condition de réussir un exploit face au Taïwanais Chou Tien Chen, tête de série N.6, sa soeur Lianne va quitter le tournoi. Après deux défaites, elle tentera de partir sur un succès contre la Portugaise Telma Santos également éliminée après deux défaites dans le groupe E. La journée des Belges aura débuté le matin au coeur de la ville, au Sambodrome, à l'occasion du marathon féminin. L'inépuisable Veerle Dejaeghere, présente aux JO en 2000 (1500 m) et en 2008 (3000 m steeple), ainsi qu'Els Rens et Manuela Soccol vont se mesurer à l'élite mondiale des mythiques 42,195 km. (Belga)

Nos partenaires