JO 2016 - Le CIO double le budget prévu pour les tests antidopage pré-Rio

01/06/16 à 23:00 - Mise à jour à 23:00

Source: Belga

(Belga) Le Comité international olympique (CIO), dont la commission exécutive était rassemblée mercredi à Lausanne, en Suisse, a tenu à réaffirmer à travers diverses décisions sa "politique de tolérance zéro" envers le dopage et les athlètes y ayant eu recours.

La commission exécutive a ainsi approuvé mercredi un doublement du budget affecté au programme de contrôles préalables aux Jeux. "Une attention particulière sera portée aux pays dont le programme de contrôle antidopage n'est pas conforme - le Kenya, la Russie et le Mexique", précise le CIO, qui indique par ailleurs que le programme de réanalyse d'échantillons datant des derniers JO d'été (Pékin et Londres) va également être "renforcé" ou "élargi", avec une attention logiquement portée sur les médaillés de ces deux éditions des Jeux. Le but étant de permettre dans les temps "la suspension de tous les athlètes convaincus de dopage pour les Jeux Olympiques de Rio 2016". Le Comité a également mis en place des réunions pré- et post-JO centrées sur le dopage, dans un objectif d'harmonisation internationale des pratiques. En juin, une "assemblée des parties prenantes" aura ainsi lieu, "pour coordonner et harmoniser l'approche à adopter par les Fédérations Internationales (FI), lesquelles sont les premières à décider de l'admission des athlètes pour la qualification et la participation aux Jeux Olympiques". En octobre, après les Jeux, "un Sommet olympique évaluera et réexaminera l'ensemble du programme antidopage et des mesures prises pour les Jeux Olympiques de Rio 2016", annonce le CIO. Celui-ci continuera à plaider "pour que tous les contrôles soient effectués indépendamment des organisations sportives et pour harmoniser les programmes antidopage nationaux et internationaux sous la tutelle d'une nouvelle entité. Le CIO, en tant que chef de file, montrera l'exemple et établira ce processus indépendant, en travaillant de concert avec l'AMA, afin que celui-ci soit en place pour les Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018". (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos