JO 2016 - Brésil: moins d'infections au virus mais présence d'une "superbactérie" à Rio

11/06/16 à 03:14 - Mise à jour à 03:14

Source: Belga

(Belga) Le nombre d'infections au virus Zika est en baisse au Brésil, deux mois avant l'ouverture des Jeux Olympiques, a confirmé le ministre de la santé brésilien Ricardo Baros. Une enquête évoque toutefois un autre danger pour la santé, la présence d'une "superbactérie", résistante aux antibiotiques, dans les eaux de Rio de Janeiro, rapporte l'agence de presse Reuters.

Entre février et juin, le nombre d'infractions au virus Zika a diminué de 87%, selon le ministre. Un déclin qui n'est pas sans rapport au climat plus frais et à la lutte contre le moustique Aedes aegypti transmetteur du virus. Le risque d'infection pour les athlètes et les supporters serait donc moindre. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a chargé ses experts d'évaluer l'impact que pourrait avoir la tenue des Jeux Olympiques de Rio sur la propagation du virus Zika, après avoir toutefois rejeté l'appel au report de la compétition sportive par 150 scientifiques fin mai. Le lien est établi entre le virus Zika et la microcéphalie des foetus, une malformation du crâne des nouveaux-nés, ainsi qu'avec des maladies neurologiques chez les adultes, dont le syndrome de Guillain-Barré. Le virus seul n'est plus la seule préoccupation sanitaire à l'aube des JO. Une nouvelle étude démontre qu'une "superbacterie" a été observée sur les côtes de Rio de Janeiro. En 2014 déjà, cette bactérie avait été rapportée à Guanabara Bay, où la compétition de voile aura lieu en aout. La nouvelle étude démontre que cette bactérie résistante aux antibiotiques est aussi présente sur la plage populaire de Copacabana, où se dérouleront des compétitions de natation et de triathlon. La bactérie a été repérée dans d'autres échantillons d'eau également. Une autre étude évoque la présence de la bactérie dans les eaux usées des ménages et des hôpitaux qui se déversent ensuite dans les rivières. (Belga)

Nos partenaires