JO-2014: le CIO a terminé la réanalyse des échantillons des athlètes russes

09/10/17 à 17:32 - Mise à jour à 17:35

Source: Belga

(Belga) Le Comité International Olympique (CIO) a terminé la réanalyse des 254 échantillons d'urine des athlètes russes effectués lors des jeux Olympiques d'hiver de Sotchi en 2014, dans le cadre d'une enquête sur les soupçons de dopage d'État dans le sport russe, a annoncé l'instance dans un communiqué.

Les révélations du juriste canadien Richard McLaren en juillet et décembre 2016 ont mis à jour un système de dopage institutionnalisé dans le sport russe, révélant notamment la participation active des services secrets russes (FSB), qui auraient notamment utilisé un outil pour ouvrir les échantillons B, y compris pendant les JO-2014, sans laisser de traces et les falsifier. Le CIO a créé deux commissions chargées d'enquêter plus précisément sur les allégations concernant les JO-2014. La première, disciplinaire, présidée par le Suisse Denis Oswald, est "chargée d'enquêter sur les délits de dopage présumés commis par des athlètes russes ayant participé aux jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014 et sur la manipulation de leurs échantillons". La seconde, commission d'enquête, présidée par le Suisse Samuel Schmid, doit se "pencher sur la manipulation organisée du système antidopage en Russie telle que révélée par le rapport McLaren, en particulier dans le cadre des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi 2014". Les rapports de ces deux commissions doivent servir de base au CIO pour d'éventuelles sanctions contre la Russie. Le président de l'instance olympique, l'Allemand Thomas Bach, a demandé à la commission Schmid de rendre son rapport "avant la fin de l'année", alors que les JO-2018 de PyeongChang (Corée du Sud) débutent le 9 février. Par ailleurs, le CIO a indiqué avoir également terminé la réanalyse des échantillons des JO-2010 à Vancouver. "Sur les 1.710 échantillons d'urine collectés à Vancouver 2010, 70% (1195 échantillons) ont été analysés, notamment les échantillons prélevés sur tous les médaillés et tous les athlètes russes", a expliqué le CIO. "Trois résultats d'analyse anormaux, provenant tous d'un même athlète, sont actuellement transférés pour une gestion des résultats", a ajouté l'instance olympique, sans préciser le nom de l'athlète concerné. Pour les JO-2008 et 2012, en cours pour ces derniers, le CIO avait procédé à des réanalyses de 1.100 échantillons, aboutissant à 106 cas positifs et au retrait de 75 médailles. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos