" Je suis impatient de fêter le titre avec Anderlecht "

07/07/17 à 13:30 - Mise à jour à 13:32

Source: Sportmagazine

Sven Kums est de retour au Parc Astrid. Mais il n'est pas rentré à la maison pour se prélasser sur le banc.

" Je suis impatient de fêter le titre avec Anderlecht "

Un an après son départ à l'étranger, Sven Kums est de retour en Jupiler League. © KOEN BAUTERS

Revenir en Belgique après un an à peine, c'est un échec ?

KUMS : Non. Anderlecht joue la Ligue des Champions, Watford pas. J'aurais bien aimé découvrir la Premier League, mais pas à n'importe quel prix. Et je voulais être fixé très tôt, car j'avais déjà raté la préparation l'an passé. Je voulais aussi jouer dans une équipe dominante.

Le choix a-t-il été difficile, comme s'il fallait choisir entre deux jolies filles qui voulaient t'épouser ?

KUMS : Quand même, oui. J'ai été champion avec Gand, j'y étais respecté en tant que capitaine et j'ai réussi une belle campagne en Ligue des Champions. Mon nom a même été cité en rapport avec les Diables Rouges. J'ai bien pesé le pour et le contre. J'étais un peu nostalgique d'Anderlecht. C'est resté mon club. C'est normal, après 13 saisons passées là-bas. Et puis, j'habite tout près du stade Constant Vanden Stock. Je connais encore beaucoup de personnes dans l'entourage du club, je l'ai constaté la semaine dernière.

Tu as eu beaucoup de contacts avec René Weiler ?

KUMS : J'ai eu un entretien avec lui. Je voulais savoir comment il voyait mon rôle.

La saison dernière, Weiler préférait que son équipe n'ait pas trop le ballon. Or, tu aimes l'avoir souvent dans les pieds ?

KUMS : Les circonstances ne se prêtaient peut-être pas à un jeu basé sur la possession du ballon. Sur papier, en tout cas, le Sporting possède une équipe fantastique.

Tu as tout gagné : le Soulier d'Or, le titre de champion. Tu as joué la Champions League et participé à un grand championnat. De quoi rêves-tu encore ?

KUMS : J'ai encore beaucoup d'ambitions, vous savez : un nouveau titre, une bonne Ligue des Champions et...

... la Coupe du Monde, l'an prochain ?

KUMS : Cette perspective a joué un rôle, je ne le cache pas. Mais je dois d'abord me montrer sur le terrain. Le sélectionneur précédent ne regardait pas trop les joueurs du championnat de Belgique. Avec le sélectionneur actuel, c'est différent. Ce serait fantastique de pouvoir faire partie de la sélection pour la Coupe du Monde. Même si je me rends compte que la concurrence est très rude, à mon poste.

Chaque été, pendant les vacances, tu te fixes certains objectifs, avec ta femme. Combien d'entre eux se sont-ils réalisés cette année ?

KUMS : La moitié. J'en avais fixé 16, mais c'était avant mon passage en Italie. Aujourd'hui, je me suis fixé des objectifs plus généraux, plus réalistes. Par exemple ? Remporter le titre avec Anderlecht. J'ai hâte de réaliser cet objectif-là.

Par Geert Foutré et Frédéric Vanheule

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Sven Kums dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires