" J'ai du mal à reconnaître le système de jeu d'Anderlecht "

19/04/16 à 15:00 - Mise à jour à 15:21

Source: Sportmagazine

Après trois journées de play-offs I, la lutte pour le titre est relancée mais Wesley Sonck, qui a analysé pour nous les qualités et défauts des trois candidats, n'est pas très enthousiaste. " Je n'ai encore rien vu qui me fasse bondir de joie ".

" J'ai du mal à reconnaître le système de jeu d'Anderlecht "

Wesley Sonck à l'entrée du Stade Constant Vanden Stock. © BELGA

Question à un million d'euros, Wesley: qui sera champion?

SONCK: Aucune idée. Si c'est Bruges, ce sera grâce à son collectif. Avec, aujourd'hui, Vanaken en évidence. Le départ de Vazquezl'a libéré, même si Vazquez était capable de délivrer la dernière passe, d'isoler un partenaire devant le but.

(...)

Si Anderlecht est champion, ce sera grâce à quoi?

SONCK: Au système des play-offs. Combien de points de retard comptait-il à l'issue de la phase classique? C'est peut-être l'équipe la plus talentueuse mais comment ce talent est-il exploité? Acheampong est si rapide que même Meunier ne peut pas le suivre, Djuricica quelque chose également mais il tremble dès qu'il approche des seize mètres. Tielemansfait trois mauvaises passes d'affilée mais il continue à jouer vers l'avant et à prendre des risques. Pour moi, c'est fantastique. Par contre, je me demande si, physiquement, il tiendrait le coup dans un autre championnat. Je n'en sais rien. Je constate seulement que des gars comme Mbemba, Kouyaté et Koulibaly, des costauds, se débrouillent sans problème.

(...)

Portons-nous trop vite nos jeunes aux nues?

SONCK: On en fait vite des vedettes pour mieux les casser par la suite. Pour nous, Praetet Tielemans sont des super-talents mais quand on regarde à l'étranger, on voit Marco Reus et Max Kruse alors on se dit qu'au même âge, c'est encore autre chose. Thorgan Hazard est parti dans un club qui était en difficultés mais il commence seulement à percer. Il n'est pas évident, pour un joueur offensif, de faire la différence ailleurs qu'en Belgique. Quand je lis que Praet va partir en fin de saison, je me dis: pour aller où? Vous trouvez que Praet joue tellement bien qu'il peut aller dans un grand club? Non? Eh bien moi non plus! Quand on est jugé bon, on doit hausser son niveau mais il y a peut-être d'autres facteurs qui entrent en jeu: un bon agent ou l'aspect financier. Les temps ont changé. En 2002, quand j'ai été meilleur buteur du championnat de Belgique avec Genk, le Betis Séville et le Hertha Berlin me voulaient. Genk a exigé 10 millions d'euros: je n'ai plus jamais entendu parler d'eux.

Comment trouvez-vous Defour?

SONCK: Plus affûté que l'an dernier.

Est-il le patron d'Anderlecht?

SONCK: Quand il n'est pas là, ça se voit.

Anderlecht dépend-il trop d'Okaka?

SONCK: Il est logique qu'il dépende d'un attaquant, non? S'il ne marquait pas, à quoi servirait-il? Mais c'est vrai que Bruges n'a pas ce problème: là, tout le monde marque.

Okaka est-il un grand attaquant?

SONCK: Non mais c'est un bon attaquant. Je trouve qu'il porte parfois trop le ballon, qu'il ralentit le jeu. Pourquoi a-t-il quitté l'Italie? Parce qu'il avait un problème avec son club? Alors, il aurait pu aller ailleurs en Serie A. Il est utile à Anderlecht mais, pour moi, il n'y a pas de grand attaquant en Belgique. Je n'en vois que le mardi et le mercredi à la télévision.

Vous remarquez la griffe de Hasi à Anderlecht?

SONCK: Bonne question.

Vous pouvez répondre?

SONCK: Meilleure question encore! J'ai du mal à reconnaître le système de jeu d'Anderlecht, les intentions de l'équipe. A Gand, c'est clair, que ça marche ou non. A Anderlecht, il y a des éclairs mais ça dépend beaucoup d'Okaka, tout comme Zulte Waregem dépend de Mbaye Leye.

Conclusion: on a des play-offs à deux vitesses?

SONCK: Gand, Bruges et Anderlecht visent le titre, Genk, Ostende et Zulte Waregem sont déjà contents d'être là. Mais c'est comme ça chaque année, non? Que ce soit clair: le Standard ne méritait pas d'y être mais j'aurais préféré qu'il y soit car il aurait mieux joué son rôle d'arbitre que certains clubs. Il a prouvé en finale de la Coupe qu'il pouvait être fort. Aucun club de play-offs I n'aurait aimé se déplacer à Sclessin.

Par Geert Foutré

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Wesley Sonck dans votre Sport/Foot Magazine

En savoir plus sur:

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos