Pierre Danvoye
Pierre Danvoye
Pierre Danvoye est journaliste pour Sport/Foot Magazine.
Opinion

17/03/15 à 16:53 - Mise à jour à 16:53

Il n'y a pas eu d'arrangements entre amis et c'est tant mieux !

Et si on parlait un peu de foot, de jeu, de sueur, d'émotions vraies, d'envie de gagner ? Ça ferait du bien parce que la semaine dernière, on a eu l'impression de revenir aux pires heures des championnats roumain, grec ou albanais avec un cortège de matches présumés arrangés. Des arrangements pour des amis. D'autres arrangements contre des ennemis.

Il n'y a pas eu d'arrangements entre amis et c'est tant mieux !

Le Standard de De Sart et Riga a tout donné face à Genk. Tant mieux ! © BELGA

Après la victoire du Standard contre Genk, José Riga a fait cette brève mise au point : "On a prouvé qu'on voulait jouer le jeu, après tout ce qui s'est raconté ces derniers jours." Pas normal de devoir justifier ainsi les trois points pris par son équipe. Comme si les Liégeois risquaient de faire un cadeau à Genk et un coup tordu à Charleroi. Comme s'ils préféraient voir les Limbourgeois en play-offs 1 plutôt que les Carolos.

Comment imaginer qu'un Standard en pleine bourre abandonne consciemment des points par rapport à Bruges, Anderlecht et Gand alors qu'il est clair depuis le C4 de Guy Luzon que cette équipe a un super coup à jouer ? Et de toute façon, cette soi-disant rivalité entre Liège et Charleroi est un faux débat. Qui a un problème avec qui ? Les supporters de Charleroi ont un souci avec tout ce qui est rouge mais ça s'arrête là. Le public du Standard n'en a pas grand-chose à faire des fans carolos et de leur équipe. Et pour les joueurs du Standard, un Zèbre n'est qu'un adversaire ordinaire, pas un concurrent plus spécial qu'un autre.

Partager

Il ne faut pas voir des combines et des ombres chinoises partout. Le Standard, Charleroi et Mouscron ont ce qu'ils méritent.

Cette semaine de pré-dernier match de la phase classique a été pourrie par des rumeurs partant dans tous les sens. Autre exemple : Waasland Beveren - Lokeren. Pour certains, le voisin lokerenois allait lever le pied pour participer au sauvetage de Beveren. Pour d'autres, la rivalité entre les deux clubs est telle que la troupe de Peter Maes allait s'arracher spécialement dans le but d'ennuyer la bande à Guido Brepoels. Au final, Lokeren a joué son match et c'est très bien comme ça. Mais est-ce étonnant ? Tous ces gars jouent pour des primes, ils en ont besoin comme l'employé classique a besoin de son pécule de vacances, de son treizième mois ou de ses éco-chèques. Le scénario fou de Cercle - Malines a aussi étonné. On a entendu des interrogations sur les trois buts malinois marqués dans les cinq dernières minutes, sur une présumée intention d'expédier le Cercle en PO3. Mais le foot, c'est quoi finalement ? Jouer un match, c'est quand même tout faire pour le gagner. Chacun pour sa gueule.

Il ne faut pas voir des combines et des ombres chinoises partout. Le Standard s'est complètement replacé pour le départ des play-offs. C'est mérité. Charleroi s'est qualifié. Idem. Mouscron est sauvé. Idem pareil. Genk est le flop de la saison. Même chose. On a l'impression que chacun quitte la phase classique avec le prix qu'il mérite. Ou alors, on est vraiment naïf et on n'a rien capté.

Par Pierre Danvoye

Nos partenaires