Marc Degryse
Opinion

25/01/16 à 16:14 - Mise à jour à 16:13

"Il n'y a pas de doute, le Standard sera en PO1"

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, le Standard sera à coup sûr en PO1. Par contre, ça risque d'être plus difficile pour Charleroi, sans parler de Mouscron qui va devoir batailler ferme pour éviter le maintien.

"Il n'y a pas de doute, le Standard sera en PO1"

Marc Degryse aurait aimé que le Standard mise plus sur ses qualités. © BELGA

Yannick Ferrera a dit après la dégelée contre Gand qu'il s'était adapté au jeu de l'adversaire parce que l'équipe qui ne le fait pas a la garantie de prendre une casquette. Je ne lui donne pas complètement tort sur ce discours-là mais j'aurais quand même préféré voir, dans ce match, un Standard mettant plus en avant ses propres qualités. On a vu ces derniers temps qu'il y en avait beaucoup dans le noyau, donc je m'attendais quand même à autre chose ce week-end.

Par exemple, le choix de titulariser Renaud Emond m'a étonné. Ivan Santini avait retrouvé ses sensations une semaine plus tôt, alors pourquoi n'est-il pas resté dans l'équipe ? Pour moi, Emond n'est pas capable de supporter seul le poids de l'attaque dans une grande équipe. J'ai vu aussi que Mathieu Dossevi et Edmilson étaient obligés de courir derrière des Gantois pendant tout le match. En leur imposant cette mission, on se prive de leur apport offensif habituel.

Et sur les flancs, en défense, Réginal Goreux et Corentin Fiore se sont fait manger pendant une heure et demie. Centrer, pour les Gantois, c'était un jeu d'enfant. On peut voir le verre à moitié plein et se dire que ce Standard a tenu le coup pendant une mi-temps, mais après le premier but de Gand, on a vu une démonstration.

Donc, j'aurais préféré que le Standard utilise toutes ses armes offensives, quitte à perdre quand même contre un adversaire qui est de toute façon plus fort. Maintenant, cette défaite ne doit pas alarmer. Le Standard jouera les play-offs 1, ça ne fait pas l'ombre d'un doute pour moi. Et il a un pied en finale de la Coupe. S'il confirme au match retour à Genk, Ferrera aura sauvé la saison du club.

Partager

Si le Standard confirme au match retour à Genk, Ferrera aura sauvé la saison du club.

Les play-offs, je les sens beaucoup moins pour Charleroi. En deux matches, ils ont énormément gaspillé. Le retour de Jérémy Perbet reste un retour gagnant, mais son penalty raté contre Saint-Trond puis son gros loupé ce week-end à Anderlecht risquent de coûter très cher. Quand tu te crées autant d'occasions nettes, en étant meilleur que l'équipe d'en face pendant une bonne partie du match, tu dois repartir avec quelque chose.

Les Carolos ont manqué de sang-froid, d'intelligence et de finesse dans les 16 mètres. Et que c'est pénible de voir un Anderlecht malmené comme ça sur sa pelouse ! Si Felice Mazzu qualifie à nouveau Charleroi pour les play-offs, on pourra penser à commander sa statue, mais ça devient chaud pour y arriver.

Et puis, il y a Mouscron... Un club problématique à tous les niveaux. Sur la pelouse, ça ne va plus. Dans les bureaux non plus. C'est toujours la même instabilité. Cedo Janevski a fait ce qu'il a pu en devant travailler dans des conditions très compliquées. On se demande où va ce club qui vient de licencier son directeur général le jour où le président annonçait son départ en fin de saison.

On savait dès le départ qu'en mettant Mouscron entre les mains d'un agent de joueurs, on s'exposait à des problèmes énormes. C'est évidemment confirmé entre-temps. Je ne sais pas ce que Glen De Boeck peut faire. L'équipe est en chute libre et le programme restant est terrible avec, notamment, Ostende, Genk, Gand, Anderlecht, Zulte Waregem,...

Il y a de la qualité dans le noyau. Assez pour assurer le maintien, c'est certain. Mais les conditions de travail au quotidien sont difficiles et on doit se demander quel est l'objectif du club ? Y a-t-il un but commun ? Ou est-ce qu'on a là-bas un ensemble d'individualités qui cherchent d'abord à se mettre en avant ?

De Boeck joue gros, il doit se dire comme Bob Peeters qu'il obtient peut-être sa toute dernière chance de travailler en D1, après une succession de déboires. Mon ventre me dit pourtant que Mouscron finira par se sauver... Il n'y a pas vraiment d'explication logique, c'est l'instinct...

Nos partenaires