Huit athlètes italiens blanchis par le tribunal national antidopage

21/03/16 à 18:42 - Mise à jour à 18:42

Source: Belga

(Belga) Huit athlètes italiens, parmi lesquels plusieurs candidats aux jeux Olympiques de Rio, ont été blanchis lundi par le tribunal national antidopage alors qu'ils risquaient jusqu'à deux ans de suspension pour des manquements aux règles du code mondial antidopage.

Parmi les huit athlètes concernés figurent Fabrizio Donato, médaillé de bronze au triple saut aux jeux Olympiques de Londres en 2012, Andrew Howe, vice-champion du monde de saut en longueur en 2007, Daniele Greco, champion d'Europe en salle du triple saut en 2013, ainsi que les marathoniens Daniele Meucci, champion d'Europe en 2014, et Anna Incerti, championne d'Europe en 2010. Les trois autres sont le marathonien Ruggero Pertile, le spécialiste des courses de fond et de cross Andrea Lalli et la lanceuse de marteau Silvia Salis. Au mois de décembre, 26 athlètes italiens, dont les huit absous lundi, avaient été renvoyés devant le tribunal antidopage par l'agence italienne de lutte contre le dopage. Le verdict concernant les 18 autres athlètes concernés est attendu dans les prochaines semaines. Il leur était reproché d'avoir violé les articles 2.3 et 2.4 du code mondial antidopage. Les fautes concernées par l'article 2.3 sont "se soustraire au prélèvement d'un échantillon, refuser le prélèvement d'un échantillon ou ne pas se soumettre au prélèvement d'un échantillon". L'article 2.4 concerne les "manquements aux obligations en matière de localisation". Les motivations de la décision du tribunal national antidopage ne sont pas encore connues. Mais selon des médias italiens, il est probable que l'agence italienne de lutte contre le dopage fasse appel. En outre, le tribunal incite l'agence à poursuivre son enquête afin d'évaluer d'"autres responsabilités", qui pourraient être, selon les médias sportifs italiens, celles de dirigeants de la fédération italienne d'athlétisme. (Belga)

Nos partenaires