Heylen : progresser dans la hiérarchie ou partir

07/01/16 à 09:30 - Mise à jour à 06/01/16 à 19:04

Source: Sportmagazine

Aligné seulement à trois reprises depuis le début de la saison, Michaël Heylen en veut plus. Le défenseur central formé au club est à la croisée des chemins.

Heylen : progresser dans la hiérarchie ou partir

Michaël Heylen n'a pas souvent eu droit au chapitre cette saison à Anderlecht. © BELGA

Dans l'entourage du joueur, on se demande bien ce qu'Anderlecht a l'intention de faire de Michaël Heylen. Lui, il a décidé : il veut devenir le troisième défenseur central ou partir jouer ailleurs. Après le dernier match de l'année contre Westerlo, son agent, Evert Maeschalck, a parlé avec Herman Van Holsbeeck. Et Besnik Hasi effectuera une évaluation au cours du stage à La Manga.

Mais si les choses ne changent pas, Heylen ne pourra pas partir. La prolongation de contrat jusqu'en 2018 qu'il a signée cet été lui revient comme un boomerang en pleine figure, même si Maeschalck n'est pas d'accord : "Ce nouveau contrat, c'est un témoignage de reconnaissance. Au moment où il a signé, il a fait le meilleur choix. Maintenant, il attend sa chance."

Depuis qu'il fait partie du noyau A, il n'a pas encore beaucoup joué. Les coups durs se sont accumulés et les retournements de situation ont été nombreux. Le moment le plus difficile fut la finale de la Coupe de Belgique face au Club Bruges. "Il avait participé à toute la campagne de coupe, sauf deux matches", dit Daniel, son père. "Face à Gand, il avait même mis Moses Simon sous l'éteignoir. Mais c'est de la tribune qu'il a suivi la finale et ça lui a fait très mal. Il sait qu'il doit faire preuve de patience et qu'un joueur qu'on a acheté pour quatre millions (Kara Mbodj , ndlr) sera toujours prioritaire. Mais la communication aurait pu être meilleure.

Trois jours après son bon match à Bruges, il était sur le banc contre Lokeren. Anderlecht a laissé passer une chance. On aurait pu le prendre à part avant le match et lui dire : 'Michaël, tu as très bien joué à Bruges, tiens-toi prêt pour le prochain match'. (il soupire).

Dès qu'il intègre le noyau A, un joueur est censé trouver lui-même les réponses aux questions qu'il se pose mais un jeune éprouve parfois des difficultés à comprendre pourquoi il n'est pas retenu. Attention : Michaël ne doute pas et j'ai l'impression qu'au sein du groupe, sa place n'est pas remise en question. S'il continue à travailler dur, il finira par convaincre les entraîneurs."

Par Alain Elisay

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Michael Heylen dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires