Herman Van Holsbeeck: "Une collaboration entre Anderlecht et le RWDM est envisageable"

05/08/15 à 12:22 - Mise à jour à 12:21

Source: Sportmagazine

La renaissance du RWDM fait pas mal d'heureux dont Herman Van Holsbeeck. Le directeur général d'Anderlecht est même prêt à imaginer une collaboration entre les deux clubs de la capitale..

Herman Van Holsbeeck: "Une collaboration entre Anderlecht et le RWDM est envisageable"

© BELGA

Faut-il rappeler qu'avant de gérer sportivement le Sporting d'Anderlecht depuis plus de dix ans, c'est au RWDM que Herman Van Holsbeeck a fourbi ses premières armes ? Il y a beaucoup appris, dans des conditions de travail compliquées pour ne pas dire délétères, mais l'homme a su se forger une carapace, tisser un réseau et mettre les mains dans le cambouis. La renaissance du club molenbeekois ne le laisse donc pas indifférent.

"Je suis heureux qu'il y ait enfin un projet viable et qui ait abouti", explique-t-il. "Après beaucoup de péripéties et d'essais loupés, le train est enfin sur les rails et je suis convaincu que si le club est bien dirigé ce qui, selon moi, ne fait aucun doute, il ira à bon port. Les personnes en place peuvent le redresser et lui donner un nouvel essor même si c'est à un niveau plus bas. Mon président, Roger Vanden Stock, m'a promis que nous ferions un geste et que nous tenterions d'organiser une rencontre de gala entre les deux clubs, comme à la belle époque", ajoute encore Herman Van Holsbeeck avec un petit sourire.

"Les buts du Sporting et du RWDM ne sont plus aussi proches que par le passé mais je ne ferme pas la porte à une collaboration future. Tout est possible et je ne ferme aucune porte, d'autant qu'il y a, ici, un sentiment d'amitié en plus. Le stade Machtens ? Personnellement, je trouve navrant que le RWDM ne puisse pas y jouer. La philosophie

d'Anderlecht a toujours été de rassembler plutôt que de diviser et actuellement, à Molenbeek, tout le monde est perdant."

Si toutes les parties pouvaient être aussi lucides, ce serait évidemment plus simple...

Par David Dupont

Nos partenaires