Marc Degryse
Opinion

17/10/17 à 14:30 - Mise à jour à 14:48
Du Sport/Footmagazine du 18/10/17

Hein, une révolution V-V'

Pour Marc Degryse, le chroniqueur de Sport/Foot Magazine, Hein Vanhaezebrouck est la bonne personne à la bonne place pour ramener du football à Anderlecht.

Hein, une révolution V-V'

Vanhaezebrouck a rendu le sourire à Anderlecht. © belgaimage

Une mi-temps. C'est le peu de temps qu'il a fallu pour recevoir la confirmation de ce qu'on pressentait : Hein Vanhaezebrouck est la bonne personne à la bonne place pour ramener du football à Anderlecht. Je ne me souviens pas de la dernière fois où les Mauves avaient planté quatre buts en 45 minutes. Et pas des buts de raccroc, hein. Pour illustrer, je citerais l'assist de Sofiane Hanni qui est peut-être la plus jolie passe qu'on a vue depuis l'ouverture du championnat.

Anderlecht est entré à la vitesse de l'éclair dans une nouvelle ère. Que ce soit clair : cette équipe aurait lutté pour le titre, avec les meilleures chances de l'emporter, si René Weiler était resté. On aurait probablement eu un duel avec Bruges. Aujourd'hui, on peut toujours prévoir que cette lutte aura lieu, mais les données ont changé. Anderlecht a le meilleur noyau du pays. Mais on peut prédire que ce meilleur noyau va continuer à régaler. Le retour à l'ADN du club s'est déjà vu. Il y a encore du boulot, des réglages à faire. On l'a vu pendant la deuxième mi-temps à Malines. Mais tout est en place pour que ce soit joli. Et il y avait de la vitesse dans pas mal d'actions offensives.

Partager

Tout le monde est content et j'entends que Roger Vanden Stock et Herman Van Holsbeeck eux-mêmes ne s'attendaient pas à ce que ça change aussi vite.

L'Anderlecht version Vanhaezebrouck est à l'image de ce qu'il a fait pendant sa meilleure période à Gand. C'est une équipe dominante qui soigne l'esthétique, qui combine beau football et résultats, avec des joueurs qui se lâchent et tout le monde qui a l'autorisation de se présenter dans le territoire où on conclut les actions. Le plus surprenant est sans doute le minimum de temps qu'il a fallu au nouveau coach pour faire prendre la sauce. Il a eu une dizaine de jours et il lui manquait les internationaux. Les qualités individuelles s'expriment à nouveau alors que c'était devenu un problème avec Weiler.

Quelques joueurs ont directement entamé une nouvelle vie. Pieter Gerkens n'était pas considéré comme un titulaire en puissance par l'ancien entraîneur. Ici, il joue directement et il marque même un but. Sven Kums doit déjà se dire que sa vie va changer, qu'il va retrouver le plaisir d'aller au boulot. J'imagine que Henry Onyekuru la sent bien aussi, la suite de cette saison ! On a vu ce week-end un Onyekuru qui y allait au culot.

Tout le monde est content et j'entends que Roger Vanden Stock et Herman Van Holsbeeck eux-mêmes ne s'attendaient pas à ce que ça change aussi vite. Oui, ce transfert, ils devaient clairement le faire.

Maintenant, je crains fort que tout ça ne suffise pas dans le match contre le Paris Saint-Germain. Anderlecht a le meilleur groupe pour le championnat de Belgique mais je m'attends à une démonstration du PSG. Là, on parle d'une équipe qui a clairement sa place en demi-finales et qui est même un vainqueur potentiel. Mais quel que soit le résultat, ce sera un match dont Hein Vanhaezebrouck va pouvoir tirer des leçons pour demain. Après avoir marché sur Malines, comment ses joueurs vont-ils se comporter, point de vue mentalité et point de vue football, face à ces stars ? Le PSG y va au culot, commence tous ses matches en montrant qu'il ne craint rien ni personne. Un joueur illustre cet état d'esprit : Thomas Meunier. Il a la mentalité des anciens, il ouvre son coeur, dit quand c'est bon mais aussi quand c'est mauvais. On peut être surpris quand il annonce que les Mauves doivent croire en leurs qualités pour le match de mercredi, qu'ils doivent oser jouer offensivement, que tout le monde doit essayer d'attaquer. C'est un peu comme s'il voulait donner raison à la philosophie Vanhaezebrouck.

Nos partenaires