Grégory Dufer : "Je rêverais de finir ma carrière à Charleroi"

30/10/15 à 11:25 - Mise à jour à 11:24

Source: Sportmagazine

Après un début de carrière en trombe, le Carolo se bat désormais avec l'Antwerp pour s'offrir un dernier challenge en D1.

Grégory Dufer : "Je rêverais de finir ma carrière à Charleroi"

Grégory Dufer affole les défenses de D2 avec l'Antwerp. © BELGAIMAGE

Charleroi, Caen, le Club Bruges, Lokeren, le Standard, Tubize, Saint-Trond et Seraing : Grégory Dufer a connu de nombreux club au long de sa carrière. Explosif, déroutant, doté d'une bonne frappe, Greg a fait mal sur de nombreuses pelouses de l'élite. Un moment, il semblait vraiment être lancé sur la rampe de la gloire. Mais avec beaucoup d'humilité, il n'oublie pas d'où il vient. " Charleroi représente beaucoup pour moi. Je vis désormais près de Liège, à Beaufays pour être exact, non loin de chez Kevin Mirallas et Daniel Van Buyten, parce que mon épouse et moi y avons trouvé ce que nous cherchions. On peut tout faire à pied, les enfants sont dans une chouette école ; ce sont des choses qui comptent. Mais c'est à Charleroi que j'ai mes attaches et mes racines. Avec mon premier contrat pro, j'ai acheté une maison à mes parents à Thy-le-Château pour les remercier de ce qu'ils avaient fait pour moi. Le Sporting ? J'aurais rêvé d'y finir ma carrière. Je vénère ce club. On ne sait jamais de quoi demain sera fait dans le football... "

C'est que le lascar se sent bien à l'Antwerp dans une équipe confectionnée par Patrick Decuyper, l'ancien mage de Zulte-Waregem. A Deurne, il est indéboulonnable, même s'il fait partie des anciens. "Je suis beaucoup plus raisonnable que quand j'étais jeune. Je vis à Anvers pendant la semaine mais dès que je peux, je retourne passer du temps auprès des miens. Il m'est arrivé de faire des excès que je ne me permets plus depuis longtemps. Cela doit être l'une des clés de la longévité. Il arrivera peut-être un matin où je me lèverai et que je sentirai que je ne suis plus capable de jouer mais là, j'en suis loin. Et mes stats le prouvent."

Quinze buts sous le maillot de Seraing la saison dernière, cinq depuis le début de la nouvelle campagne : Dufer pète des flammes. " Nous avons un statut à assumer et j'aime ça. Prendre mes responsabilités, c'est quelque chose que j'ai toujours aimé faire. C'était déjà le cas à Charleroi quand j'étais jeune parce que l'on attendait beaucoup de moi. C'est encore le cas ici".

Par David Dupont

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à Grégory Dufer dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires