Goreux : "Defour reste un ami mais je n'aurai aucun scrupule à lui rentrer dedans"

04/11/15 à 09:00 - Mise à jour à 13:16

Source: Sportmagazine

Avant la venue d'Anderlecht, Réginal Goreux évoque une flamme qu'il est impossible d'éteindre.

Goreux : "Defour reste un ami mais je n'aurai aucun scrupule à lui rentrer dedans"

Réginal Goreux, mentalité rouge et blanc. © BELGAIMAGE

Dimanche, vous pourriez profiter d'un excès de confiance de la part d'Anderlecht?

Goreux : C'est aussi leur point fort. Chez les jeunes, c'était déjà comme ça. Quand tu les voyais débarquer, tu voyais que c'était Anderlecht qui arrivait. Nous aussi, on avait notre propre style, plus agressif. Anderlecht, c'est la bourgeoisie, nous c'est plus ouvrier. Des jeunes aux plus grands.

Tu comprends les nombreux ex-joueurs du Standard qui sont passés par Anderlecht ces dernières années?

Goreux : C'est le monde du foot. Et les supporters ne sont pas dupes non plus même si il y a des transferts qui font plus mal que d'autres.

Notamment celui de Defour avec qui tu es resté ami. Comment tu as perçu son passage chez le rival?

Goreux : Ça correspond à une période difficile pour lui à Porto, où il ne jouait pas tout le temps. Et il devait retrouver du temps de jeu pour garder ce statut d'international. Le deal au Standard ne s'est pas fait, à Anderlecht oui. C'est peut être une chance sportivement. Tant mieux pour lui. Ça reste un ami mais si dimanche, je dois lui rentrer dedans, je n'aurai aucun scrupule à le faire. Et je sais que pour lui ce sera la même chose. On va se chauffer avant le match mais sur le terrain, il n'y aura plus d'amis.

Le tifo de l'an dernier, comment l'a-t-il vécu?

Goreux : Ça lui a un peu cassé les couilles. Son sourire, c'était sa manière de répondre. De toute façon, je sais que mentalement, il est assez fort pour passer au-dessus de ça.

Ca ne te surprend pas d'entendre Cyriac dire qu'il regrette d'avoir quitté le Standard pour Anderlecht?

Goreux : C'est quand tu quittes ce club que tu te rends compte à quel point, tu es bien au Standard. C'est un club chaleureux où tu as des vrais supporters, tu joues dans un vrai stade, tu es payé à temps et en heure, et tu évolues dans de superbes infrastructures.

Par Thomas Bricmont

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Réginal Goreux dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos