Genk réalise la meilleure saison européenne de son histoire

13/04/17 à 16:01 - Mise à jour à 16:00

Ce soir, Albert Stuivenberg et ses hommes seront opposés aux Espagnols du Celta Vigo en quarts de finale de l'Europa League. Pour Genk, cette rencontre n'est pas anodine. C'est la première fois que les Limbourgeois atteignent un stade aussi élevé en Europe. Mais avant cela, le club flandrien s'est déjà illustré à l'une ou l'autre reprise sur le continent.

Genk réalise la meilleure saison européenne de son histoire

© BELGAIMAGE

Sur les coups de 21h05 à l'Estadio Municipal de Balaidos, le capitaine Thomas Buffel aura à coeur de voir son équipe se transcender. Le parcours de Genk en Europa League est plus qu'honorable. Après s'être joués de formations telles que le Rapid Vienne, Sassuolo, Bilbao et dernièrement La Gantoise, les Limbourgeois ont totalement le droit d'espérer passer au prochain tour et, qui sait, atteindre la finale.

Tout d'abord, il faudra vaincre le Celta Vigo. La tâche ne s'annonce pas insurmontable. En championnat, les joueurs d'Eduardo Berizzo sont 10es et restent sur deux défaites d'affilée (3-2 à Valence et 0-2 contre Eibar). La méfiance devra cependant être de mise puisque le Celta a tout de même éliminé le Shakhtar Donetsk en 16e de finale. Rappelez-vous, les Ukrainiens avaient au total planté dix buts aux Gantois sur leurs deux confrontations en phases de poules, bien que l'équipe de Vanhaezebrouck n'affichait pas le même état de forme que maintenant.

Quoi qu'il arrive ce soir, Genk réalise actuellement le meilleurs parcours européen de son histoire. C'est en effet la première fois que le club atteint un stade aussi élevé. Mais déjà auparavant, les Limbourgeois s'étaient faits remarqués à l'une ou l'autre reprise, à des degrés divers.

L'élimination d'Arsenal

A l'époque, le nom du club n'est pas le même. Ce n'est pas le KRC Genk mais bien le KFC Winterslag. Le maillot n'était pas bleu et blanc, non, mais bien rouge et noir. L'année précédente, Winterslag termine 5e en D1 belge, ce qui lui procure le droit de participer à la Coupe UEFA. D'abord bourreau des Norvégiens du Bryne FK lors des 32e de finale, c'est face aux Gunners qu'il tombe au tour suivant.

Dans l'antre des "Vieze Mannen", les Anglais viennent se casser les dents et s'inclinent 1-0. Lors du match retour à Highbury, Arsenal s'impose. Mais le résultat final est de 2-1. La règle du but à l'extérieur leur est donc fatale. Winterslag peut dès lors disputer les huitièmes de finale contre les Ecossais de Dundee United. Après avoir fait match nul à domicile, les Limbourgeois craquent littéralement au Tannadyce Park sur le score de 0-5.

La participation à la dernière édition de la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe

Comme son nom l'indique, cette compétition réunit tous les clubs vainqueurs de la coupe dans leurs propres pays. Lauréat de la Coupe de Belgique 1998 contre Bruges, le KRC Genk (et non plus le KFC Winterslag) participe donc logiquement à ce qui sera la dernière édition de ce tournoi. Successivement, l'équipe limbourgeoise notamment composée de Besnik Hasi et Branko Strupar élimine les Albanais du KS Apolonia Fier ainsi que le MSV Duisbourg. Mais là aussi, Genk ne dépasse pas le stade des huitièmes puisqu'il sera éliminé par Mallorca.

En demi-finale de la Coupe Intertoto

Qui n'a pas déjà entendu parler de cette fameuse Coupe Intertoto ? Pour rappel, cette compétition estivale était destinée aux "meilleurs clubs européens" qui n'avaient pas réussi à se qualifier aussi bien pour La Ligue des Champions que la Coupe UEFA.

Lors de l'édition 2004, avec René Vandereycken à la baguette, le KRC Genk entame le second tour, pour lequel il était directement qualifié, face aux Bulgares du Marek Dupnitsa. Vainqueurs de ce duel sans trop de difficultés, les Limbourgeois doivent ensuite se mesurer au Borussia Dortmund. Là aussi, la règle du but à l'extérieur leur sera d'une aide précieuse. Battus 0-1 à l'aller, Igor De Camargo permettra à ses coéquipiers, grâce à son doublé, de l'emporter 1-2 et donc de se qualifier. Mais en demi contre l'UD Leiria, la désillusion est grande. Genk ne reproduit pas le même exploit et est éliminé aux portes de la finale.

Deux échecs successifs en 16e de l'Europa League

Les deux dernières épopées limbourgeoises que l'on peut relever se sont produites lors des éditions 2012-2013 et 2013-2014 de la Ligue Europa. En ce qui concerne la première des deux saisons citées, Genk termine premier de sa poule devant le FC Bâle, mais Stuttgart prendra le dessus lors des 16es de finale. L'année suivante n'est pas bien différente de la précédente. A nouveau en tête de son groupe, cette fois devant le Dynamo Kiev, l'équipe à l'époque emmenée par Jelle Vossen ne peut rien faire face aux Russes de l'Anzhi au tour suivant.

Par Joachim Gilles.

Nos partenaires