Gand, le club le plus sexy de Belgique

09/12/15 à 09:00 - Mise à jour à 08/12/15 à 17:21

Source: Sportmagazine

Il y a quatre mois, Gand est tombé dans la potion magique. A un match de la fin de la phase de poules, c'est le grand amour entre les Buffalos et la Ligue des Champions. Ses joueurs se sont mis en évidence mais le club n'envisage pas d'exode massif pour autant.

Gand, le club le plus sexy de Belgique

La Gantoise a positivement surpris en Champions League. © BELGA

Mercredi dernier, ils étaient quelque 700 à faire la file dès sept heures du matin dans l'espoir d'obtenir un des 300 derniers sésames pour le match contre le Zenit, alors que la vente ne débutait qu'à treize heures. Cet engouement est récent: avant son déménagement à la Ghelamco Arena, Gand ne jouait devant un stade comble que face à Anderlecht ou le Club Bruges.

Que retient Michel Louwagie, le directeur général, de cette première campagne ? " Par moments, nous avons égalé, voire surpassé les trois autres équipes ".

Il a été impressionné par le professionnalisme de l'UEFA, il a fait de grands yeux en découvrant l'Europe mais est revenu sans la moindre honte en Belgique. " C'est différent mais ce n'est pas mieux pour autant ".

L'approche de Hein Vanhaezebrouck l'a également surpris : " Par le calme qu'il respire et qu'il transmet au noyau. J'ai été étonné quand, au début de la campagne, il a évoqué la qualification pour le tour suivant."

Il ne craint pas qu'après avoir goûté à la potion magique, ses footballeurs quittent massivement le club. " Nous allons nous renforcer cet hiver, personne ne partira et en été, nous verrons bien. Vendre notre équipe ? Oubliez-ça. Peut-être un ou deux joueurs-clefs partiront-ils mais il n'y aura pas d'exode.

Le cas échéant, nous contraindrons certains joueurs à honorer leur contrat jusqu'à son terme. Les équipes belges ne doivent pas non plus s'imaginer que nous allons débourser des sommes folles sous prétexte que nous jouons en Ligue des Champions. Sinon, nous effectuerons nos achats à l'étranger. Ce serait regrettable car l'argent quitterait le pays.

Nous ne sommes plus fragiles. Nous respectons les règles du fair-play financier et nous resterons toujours le club de notre communauté. Nous n'allons pas vendre notre matricule pour 50 à 100 millions. Pas question. La pire erreur serait de ne pas rester nous-mêmes. Nous continuons à chercher des jeunes talents financièrement abordables. "

A long terme, Gand oeuvre à une formation de qualité, intitulée ChaqueTalentCompte, qui réunit douze clubs et la ville. " Tous ces enfants peuvent rester à Gand. Ils ne doivent plus faire la navette vers Anderlecht, Genk ou Bruges. Je vous jure que le club qui me piquera un bon jeune joueur en perdra un aussi. Nous n'avons pas eu les moyens de conserver Kevin De Bruyne mais nous ne devrons pas céder le prochain. "

Par Frédéric Vanheule et Geert Foutré

Retrouvez l'intégralité de l'article consacré à La Gantoise en Champions League dans votre Sport/Foot Magazine

Nos partenaires