Finale Genk - Standard - Pour l'Europa League et pour l'histoire

15/03/18 à 16:11 - Mise à jour à 16:14

Source: Belga

(Belga) L'Europe leur tend (déjà) les bras. Samedi soir (20h45) au Stade Roi Baudouin, en effet, à l'issue de la finale de la Coupe de Belgique de football, le Standard, ou Genk, aura en effet en poche son billet pour la phase de poules de l'Europa League 2018-2019. Il y aura malgré tout un recalé et c'est heureux car le playoff I qui suivra aura pour lui un gros enjeu. Parce que le vainqueur de la Coupe, à part un improbable titre de champion ou de vice-champion, certes pas forcément hors de portée, n'aura plus rien ou pas grand chose à gagner. Sauf le plaisir d'accrocher quelques gros scalps, auquel avait tellement peu goûté Zulte Waregem la saison dernière (6 points sur 30).

Maintenant la finale de la Coupe, ce n'est pas seulement un avant-tour de l'Europe League. C'est aussi le plus beau trophée, après le championnat qui demande plus de régularité, sinon de moyens, que peut inscrire à son palmarès un club de division un. Le Standard, par exemple, n'est pas peu fier de ses sept victoires (1958, 1966, 1967, 1981, 1993, 2011 et 2016). Genk, issu d'une fusion entre Winterslag et Waterschei Thor en 1988, l'a gagnée quatre fois depuis (1998, 2000, 2009, 2013), en autant de finales. On a donc affaire à des spécialistes, même si Bruges (11 victoires) et Anderlecht (9) ont fait mieux. Le Standard va d'ailleurs disputer sa 17e finale. Il s'était notamment incliné 1-4 contre... Genk en 2000. Des spécialistes, mais aussi des ennemis jurés, à cause de la proximité géographique, 53 km entre les deux stades, et donc de la concurrence sans merci dans le recrutement des jeunes talents de la région. Même si la tension qui avait été à son comble lors du transfert au Standard de Steven Defour en 2006, est sensiblement retombée depuis. Les deux clubs sont aujourd'hui à égalité de points, 22 chacun, à l'entame des playoffs I. Mais en Coupe, le Standard, qui a notamment semé Anderlecht (0-1) et Bruges (4-1, 2-3) en cours de route, a réussi le plus beau parcours, qui mériterait une apothéose. Celle-ci passe cependant par une victoire sur Genk qui en championnat, s'est bonifié avec l'arrivée de Philippe Clement pour remporter six de ses dix derniers matches, et souvent avec la manière. Cela dit les deux manches de la saison régulière sont revenues au Standard: 2-1 à Sclessin, 0-2 à la Luminus Arena. Collins Fai, Edmilson, Renaud Emond et Réginal Goreux qui n'était pas monté, ont gagné la Coupe contre Bruges, 2-1, en 2016, après avoir sorti... Genk (2-0, 1-1) en demies. Goreux l'avait déjà remportée en 2011 contre Westerlo (2-0), alors que le capitaine actuel, Sébastien Pocognoli, blessé, avait dû s'abstenir. Thomas Buffel a gagné la Coupe en 2013 avec Genk contre le Cercle de Bruges (2-0). A noter que la rencontre sera arbitrée par le Liégeois Jonathan Lardot dont ce sera la première finale. (Belga)

Nos partenaires