Finale de la Coupe Davis - Les Français étaient aux anges après leur succès face à la Belgique

26/11/17 à 21:33 - Mise à jour à 21:34

Source: Belga

(Belga) Le clan français était aux anges après la finale remportée 3 victoires à 2 face à la Belgique de vendredi à dimanche au stade Pierre Mauroy de Lille, devant 27.500 spectateurs. C'est le 10e Saladier d'Argent conquis par la France, le premier cependant depuis 2001.

"La victoire, c'est aussi pour les gens qui n'étaient pas là", s'est réjouit Yannick Noah, vainqueur, comme capitaine, de sa 3e Coupe Davis. "Nous avons quatre joueurs différents pour gagner trois points, c'est génial. J'ai souffert, c'était une longue semaine, le staff m'a soutenu. On est en équipe, j'ai des gars à côté de moi qui sont supers. On a privilégié l'esprit du groupe aux individualités." Vainqueur du point décisif face à Steve Darcis dimanche, Lucas Pouille était aux anges. "Il n'y a rien de plus beau que de gagner en équipe avec les potes, le staff, devant les amis et la famille. On va en profiter. Je suis fier de mon équipe. J'ai douté oui, je doute depuis le début, mais ceux qui m'ont un peu enterré vendredi et bien tant pis pour eux. On est tous très heureux." Jo-Wilfried Tsonga, 32 ans, qui avait ramené l'égalité vendredi au terme de la première journée en dominant Steve Darcis, était "hyper-heureux", lui qui a joué durant dix années en Coupe Davis avant de pouvoir soulever le Saladier d'Argent. "C'est extraordinaire. On passe des moments hyper forts et ça se termine comme ça. Cela fait dix ans que je cours après. J'ai disputé toutes les rencontres. Je suis content pour mon équipe et pour mon pays." "C'est fabuleux, devant 27.000 spectateurs. Cela fait deux fois, mais la première finale il ya trois ans (en 2014 perdue contre la Suisse, ndlr) avait été douloureuse. Là je suis très heureux et soulagé. Cela fait longtemps que l'on court après. C'est magique, cela restera pour toujours", a commenté Richard Gasquet, 31 ans, qui a gagné le double samedi aux côtés de Pierre-Hugues Herbert face à Ruben Bemelmans et Joris De Loore. Pierre-Hugues Herbert abondait dans le même sens. "C'est une belle histoire, car il y a eu un point de Jo, un point de Richard et moi, et un point de Lucas, je suis tellement heureux aujourd'hui de réaliser ça pour les mecs qui étaient restés sur le banc, la victoire est pour eux", a expliqué celui qui depuis trois ans joue le double avec Nicolas Mahut, écarté pour cette finale par Yannick Noah. (Belga)

Nos partenaires